Nous sommes actuellement le 20 Mai 2018, 21:25


[TET->Deutsch Bank-2016] Tour de France: Le début de la fin

Modérateurs: Cyanide Team, Story Staff

  • Auteur
  • Message
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] Tour de Suisse, part two

Message14 Oct 2014, 10:05

kev08460 a écrit:Super victoire sur ce tour. Tu peux me faire un screan de Steelers et de Gerdeman pour que je les compare stp


Steelers? Connait pas. Par contre, voici Gerdemann et Seeler cote à cote pour que tu compares:

Image
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] Tour de Suisse, part two

Message14 Oct 2014, 10:11

SPARKASSEN NEUSEEN CLASSICS

Leader: T.Fricke(82)
Sprinter: Degenkolb(91)
Electron: Thömel(87), Preidler(82)
Equipier: Köszegi(84), Simmel(82)

Nouvelle classique allemande, plate comme beaucoup et Degenkolb comme grand favori avec une équipe battit pour lui. Thömel, Preidler et Simmel seront chargés de le lancer après que Köszegi et T.Fricke ne gèrent Lepla(TTR), Don(PSK), Di Chio(BGZ) et Jahr(NSP) partis en début de course. 3'19 à cent kilomètres de la ligne, l'écart jongle entre les trois et cinq minutes au grès de nos coureurs. Et à 50km de l'arrivée, le quatuor n'a plus que 2'50 sur un peloton ou sort Jörgensen(LRO), ce qui encourage les autres équipes à venir nous relayer, notamment les Concordia de Delage. Leur travail est efficace, tout le monde est repris à 15km du but, et ils gèrent même Arndt qui sort à ce moment. A dix kilomètres de l'emballage final, il n'a que vingt secondes d'avance, trop faible quand on sait que l'on a toujours pas embrayé, ce qui se fait presque de suite. Il est repris à sept kilomètres par un train bleu qui met Degenkolb sur orbite. Le champion d'Allemagne s'impose facilement devant une concurrence qui finit loin:

Image

Image



INTERNATIONAL RAIFFEISEN GRAND PRIX

Leader: T.Fricke(85)
Sprinteur: Swift(80)
Electron: Gaugl(80), Köszegi(87)
Equipier: Preidler(82), Willam(83), Steigmiller(79), Simmel(83)

Après l'Allemagne, on dispute une nouvelle petite classique dans le pays de notre second sponsor, l'Autriche, avec l'ensemble de nos représentants de ce pays, en plaine préparation des championnats nationaux. Mais c'est un allemand, Steigmiller, qui s'illustre en lançant l'échappée du jour avec Cieslik(AGW), Campbell(LEG) et Knauer(NSP). 5'29 à 100km et derrière, Jerabek(RGW) qui sort et les Bank BGZ de Kirchmair qui roulent, 4'16 de retard à 50km de le ligne, sur un peloton de 62 avec tout nos coureurs, plus pour longtemps. Simmel, Preidler et Willam lâchent tout comme Steigmiller devant qui ne peut suivre Jurabek:

Image

Il reste 46 km de course et à 30km, l'homme seul en tête a 0'59 d'avance sur Cieslik et Steigmiller qui se sont débarrassés de Campbell et Knauer, relégués à 1'02, 0'59 devant un groupe qui ne comportent plus que 39 unités, sans quelques favoris comme Saggiorato(TVN) et Van Der Lijke(ATL). On verra Köszegi venir durcir puis Gaugl qui, une fois son travail achevé à 13km de la ligne, voit Kirchmair(BGZ), Schmid(AGW), Chaigneau et Hacecky(PSK) sortir. L'ultra favori de l'équipe polonaise est le seul a vraiment partir même si les trois autres ont fait un trou sur un groupe de six ou figure T.Fricke, piégé, qui n'a pu suivre. Il fera l'effort dans la descente mais sans parvenir à revenir sur le trio, et encore moins sur Kirchmair, qui reprend l'homme de tête et le dépose pour s'adjuger cette course. T.Fricke prend lui la dixième place.

Image
Hors-ligne

el gacho 15

  • Messages: 8
  • Inscrit le: 14 Oct 2014, 14:18

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] Classiques de Juin

Message15 Oct 2014, 11:49

En mode carrière, je souhaite créer ma propre équipe le budget sponsor est de 1000000 €, puis je utiliser la totalité du budget ou faut il gérer pour pour finir la saison en positif et recruter en juillet. Je peux recruter Contador et Froome dès la première année dans mon équipe personnalisée ?

je sais que ce topic n'est pas fait pour ça mais tu a l'air d'être une personne qui maîtrise le jeu et le mode carrière !


Merci d'avance,

:D
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] Classiques de Juin

Message24 Oct 2014, 10:18

OBERÖSTERREICHRUNDFARTH

Leader: Köszegi(86)
Spinter: Emmerich(90)
Electron: Gaugl(78), Predatsch(74)
Equipier: Simmel(85), Preidler(72), Steigmiller(78), Willam(82)

Etape 1: Linz – Bad Leonfelden(VAL)
Ce petit tour autrichien se joue en grande partie aujourd'hui avec une étape éprouvante. Second l'an passé, Köszegi veux faire mieux et pourra compter sur un relai devant, Predatsch, échappée, en compagnie de onze autres coureurs comme König(LEG), Rabon(ASP) ou Thureau(TTR). L'écart grimpe comme les coureurs, 4'53 à 100km. Puis 2'07 à 25km quand la bataille est lancée par Schmid(AGW), Kirchmair(BGZ), Krizek(VBG) et Chaigneau(PSK). Köszegi fait rouler Gaugl puis Willam avant de sortir à son tour. Un grosse lutte pour revenir sur la tête à 5km de la ligne pour un groupe de sept qui se joue la gagne. Elle revient à Kirchmair, le tenant du titre, tandis que Köszegi prend la cinquième place:

Image

1°) Kirchmair(BGZ)
2°) Krizek(VBG) m.t
3°) Buth(NSP) m.t
4°) Delarozière(COF) m.t
5°) Köszegi(DBK) m.t
6°) Chaigneau(PSK) m.t
7°) Schmid(RGW) m.t
8°) Hacecky(PSK) m.t
9°) Bouhanni(COF) m.t
10°) Belka(NSP) m.t


Etape 2: Wels – Gainberg(VAL)
Köszegi(88), Emmerich(90), Gaugl(80), Predatsch(75), Simmel(88), Preidler(75), Steigmiller(80), Willam(85)

Une seconde étape au profil vallonné qui convient toujours à Kirchmair, qui est encore favori pour l'étape et sa propre succession. Köszegi devrait avoir plus de mal mais il a envie de bien faire, tout comme Steigmiller, présent devant avec Springer(LKT), Zahner(PYB), Hiratsuka(TYR) et Cichon(CCC). 4'13 à 100km puis 4'43 à cinquante, ça chute trop vite pour Zahner qui sort. Il est repris puis imité par Hiratsuka qui attaque à 38km de la ligne pour le même résultat. Derrière, le peloton diminue, plus que soixante coureurs sans Preidler, Simmel et Okrouhlicky(17). Puis 1'52 à vingt kilomètre mais plus que 27 dans le peloton, sans Emmerich, qui a tenu plus longtemps que ce que l'on espérait, Bengsch(16), Kürbjuweit(8), König(15) et Keinath(9). L'échappée est reprise à sept kilomètres puis Kirchmair s'envole à cinq kilomètres:

Image

Köszegi a essayé, sans succès. Il paye ses efforts ne pouvant suivre Chaigneau derrière avant de s'arracher pour finir dans son groupe favori, mais à 0'38 de Kirchmair, qui signe son deuxième succès en deux jours et sans doute son deuxième Oberösterreichrundfarth. Köszegi finit onzième, pointe à 0'58 du leader du général, mais à six secondes de la deuxième place:

1°) Kirchmair(BGZ)
2°) Chaigneau(PSK) +0'38
3°) Hacecky(PSK) m.t
4°) Don(PSK) m.t
5°) Bouhanni(COF) m.t
6°) Schmid(RGW) m.t
7°) Buth(NSP) m.t
8°) Reynes(PSK) m.t
9°) Krizek(VBG) m.t
10°) Delarozière(COF) m.t

11°) Köszegi(DBK) m.t


Etape 3: Vöcklabruck – Bad Ischgl(PLA)
Köszegi(91), Emmerich(91), Gaugl(81), Predatsch(75), Simmel(90), Preidler(75), Steigmiller(81), Willam(88)

Le général est fixé pour la première place. Pour la seconde place, on va voir les maillots bleu Deutsche Bank travailler pour emmener Köszegi vers les sprints intermédiaires, et Predatsch vers les grands prix de la montagne. Bon pour le second, trop peu en forme et obligé de travailler pour le premier, le plan passe à la trappe. Mais pour le champion d'Autriche, c'est mi figue-mi raisin. En effet, on réussit notre coup au premier sprint intermédiaire, mais pas au second, la faute à Bochman Larsen(AGW), Starczewski(CCC), Bochman et May(TTR) qui sont devant, et que Köszegi reprendra trois cent mètres après le sprint, tant pis, il finira dans le top cinq du général. Pour l'étape, ça risque d'être compliqué car le peloton, emmené par les Cofidis de Bouhanni revient à quinze kilomètres de la ligne. Sprint donc et Emmerich, pour une fois, semble bien (il faut dire que l'étape ne fait que 96km). Enfin bref, il profite du train Cofidis et déborde Vastaranta, Bouhanni et Lepla dans le final pour signer la première victoire de sa carrière pro:

Image

1°) Emmerich(DBK)
2°) Lepla(TTR) m.t
3°) Vastaranta(AGW) m.t
4°) Bouhanni(COF) m.t
5°) Reeves(ASP) m.t
6°) Pachon(NSP) m.t
7°) Talajic(RGW) m.t
8°) Vogt(TNS) m.t
9°) Kirchmair(BGZ) m.t
10°) Skujins(TEM) m.t

Au général donc, Köszegi profite des bonifications pour finir cinquième. Pas de regret pour la gagne, Kirchmair était clairement au dessus et montre qu'il n'est plus à son niveau sur ces courses.

Image
Hors-ligne

kev08460

  • Messages: 6
  • Inscrit le: 17 Juil 2014, 22:28

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] OBERÖSTERREICHRUNDFARTH

Message27 Oct 2014, 20:07

Tu mas donné envie. C'est decider je me lance avec l'équipe de tes debuts
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] OBERÖSTERREICHRUNDFARTH

Message05 Nov 2014, 19:52

CHAMPIONNAT NATIONAUX

ALLEMAGNE

contre la montre:
Kahra(95),Willam(89),Seubert(91),Nerz(74),Hertlein(80),Fothen(87),Thömel(84), Steigmiller(81), Seeler(93)

Grosse surprise au départ ce matin, Tony Martin, multiple champion national est absent, ouvrant la porte à Kahra. Attention tout de même, la concurrence est présente comme le montre Willam. Notre premier coureur, premier spécialiste à s'élancer, réalise la première référence. Derrière, on verra les Deutsche Bank se succéder au second rang. D'abord Steigmiller à 0'52, puis Seubert à 0'14 et Seeler à 0'06. Nouveau frissons quand Grunder(NSP) finit dans la même seconde que Willam, mais derrière Gretsch, ancien champion du monde dans le domaine, montre ses restes et prend la tête pour quatre secondes. Mais trop peu. Car si les autres favoris s'inclinent, ce n'est pas le cas de Kahra qui écrase le chrono en s'imposant avec plus d'une minute d'avance. Il conquiert donc son premier titre qui perd un peu de saveur en l'absence du maitre Martin:

1°) Kahra(DBK)
2°) Gretsch(TNS) +1'14
3°) Willam(DBK) +1'19
4°) Grunder(NSP) m.t
5°) Seeler(DBK) +1'25
6°) Seubert(DBK) +1'33

7°) Fuchs(BML) +1'34
8°) Walsleben(APP) m.t
9°) Bok(LKT) +1'43
10°) Steigmiller(DBK) +2'11


course en ligne:
Nerz(76), Degenkolb(86), Gerdemann(86), T.Fricke(83), K.Fricke(75), Fothen(89), Seubert(92), Hertlein(81), Seeler(92)

Le parcours a changé par rapport aux années précédentes, et est plus favorable aux puncheurs comme Nerz, K.Fricke ou Martens(RAB). Ou l'échappée, car elle est bien fourni avec dix coureurs comme Buth(NSP), Bissinger(DFD), Gottfried(RAB), Friedemann(CPS), Reimer(BML), Thureau(TTR), Wimmer(TSV), T.Fothen(TNS) et Barth(NSP). Première chose, toute les équipes composées de neuf coureurs sont devant, sauf le LKT Team Brandenburg qui va devoir assumer la chasse. 8'27 à 100km de la ligne, ils sont peu efficace car l'écart grimpe à 12'39 cinquante kilomètre plus loin, la gagne est devant. Enfin pas pour Wimmer, Reimer et Friedemann lâchés à quarante borne du but. Même constat pour Barth qui saute vingt kilomètre plus loin. Ils sont donc six, puis quatre sans Gottfried et Thureau, et enfin trois avec Bissinger en moins. Derrière le peloton se relâche, trop pour Seubert et Gerdemann qui vont au sol; notre leader sur le Tour va devoir arrêter ces habitudes de chuter à chaque course qu'il dispute. Devant, Hertlein prend des bonnes habitudes lui. Il sort dans la dernière bosse du jour, à cinq bornes du but, et va résister pour signer la plus belle victoire de sa carrière:

Image

1°) Hertlein(DBK)
2°) Buth(NSP) m.t
3°) T.Fothen(TNS) m.t
4°) Bissinger(DFD) +0'59
5°) Gottfried(RAB) +1'45
6°) Thureau(TTR) m.t
7°) May(TTR) +5'09
8°) Barth(APP) m.t
9°) Degenkolb(DBK) +5'50
10°) Sydlik(AST) m.t



GRANDE-BRETAGNE

contre la montre:
Swift(79)

On attend pas beaucoup de chose sur cette course où Swift a très peu de chance de performer. Stannard(RCS) également. Car si il signe la première référence, c'est pour être dépassé par Mulhall(SKY) assez rapidement. Le rouleur de 25 ans va longtemps occuper le premier rang et ce n'est pas Swift qui va l'inquiéter. Note représentant finit loin, douzième provisoire à 1'31. Et il va reculer car les spécialistes pointent leur bout de leur nez, à l'image de Thwaites(RCS), qui s'installe en tête pour 0'12. Insuffisant, il est immédiatement battu par Froome(WIN) qui signe un temps canon, 0'44 de mieux. Il ne sera pas inquiété par Dowsett(NAC) qui finit second, mais ne sera pas champion national pour autant. En effet, le tenant du titre et grand favori, Thomas(SKY) ne fait pas dans la dentelle, et signe le meilleur chrono pour près de cinquante secondes:

1°) Thomas(SKY)
2°) Froome(WIN) +0'49
3°) Dowsett(NAC) +1'21
4°) Thwaites(RCS) +1'33
5°) Mulhall(SKY) +1'45
6°) Stannard(RCS) +1'47
7°) Tennant(FDJ) +2'07
8°) Kennaugh(WIN) +2'15
9°) McNally(ASK) +2'17
10°) Bellis(SKY) +2'28

18°) Swift(DBK) +3'16


course en ligne:
Swift(82)

Swift, Cavendish(GRM) et Partridge(DFD), favori du jour, sont tous seul dans leur équipe, tout comme les principaux sprinteurs du pays, qui fait que la Sky, Rapha Condor ou Winamax, les équipes britanniques, ne vont pas rouler et plutôt chercher à mettre quelqu'un devant. A 100km, Dowsett(NAC), Tennant(FDJ), Dooley(SKY) et Last(RCS) ont 1'07 d'avance sur Swift, Froome(WIN) et Bibby(SKY), 0'20 devant le peloton emmené par les Winamax. Tout le monde est repris à 90km avant que Dowsett ne ressorte à 76km. Personne ne chasse et Swift doit s'employer pour revenir, attaquant avec Blythe qui multiplie les sorties. Mais Winamax et Sky ne laissent pas partir sauf à 20km quand Thomas sort. Le gallois, champion du contre la montre, en fait un second, à nouveau victorieux. Le coureur de la Sky réalise le doublé. Fatigué, Swift fait un non sprint et prend la seizième place seulement:

1°) Thomas(SKY)
2°) Stannard((RCS) m.t
3°) McEvoy(AST) +1'31
4°) Bellis(SKY) m.t
5°) Partridge(DFD) m.t
6°) Clancy(LOB) m.t
7°) Rowe(LBW) m.t
8°) Faiers(WIN) m.t
9°) Fenn(RCS) m.t
10°) Bibby(SKY) m.t

16°) Swift((DBK) m.t



AUTRICHE

contre la montre:
Preidler(74), Gaugl(82), Köszegi(90), Simmel(94)

Qui pour battre Preidler, le spécialiste autrichien de la spécialité et grand favori du jour. Peut-être Weiss(VBG), premier coureur à s'élancer et à en finir. Mais pas porteur d'un maillot ce soir car battu par son équipier Tazreiter(VBG). Simmel prend lui une quatrième place à 0'08 tandis que les six premiers sont en dix secondes. Il faut voir le surprenant Köszegi pour étirer cela, il se place en tête pour 0'15. Un chrono pulvérisé par Gaugl, qui lui met 0'47. Il reste alors les favoris en lice, même si Gaugl en faisait parti. Et il va résister jusqu'à l'ultime coureur, Preidler, qui s'impose comme attendu:

1°) Preidler(DBK)
2°) Gaugl(DBK)

3°) Schorkmayer(SKY) +0'43
4°) Kirchmair(BGZ) +0'54
5°) Konrad(TYR) +0'59
6°) Brandle(RGW) +1'05
7°) Köszegi(DBK) +1'17
8°) Postiberger(VBG) +1'31
9°) Graf(AGW) +1'33
10°) Tazreiter(VBG) m.t


course en ligne:
Gaugl(81), Köszegi(91), Preidler(73), Simmel(95)

Ce championnat est de plus en plus disputé avec la nouvelle génération talentueuse autrichienne menée par Illenberger(LAM), Wöhrer(BUP) et Krizek(VBG), favoris du jour. Ils s'expliqueront surement si l'échappée ne va pas au bout comme les années précédentes. La première, composée de Simmel, Preidler, Mair(BUP), Wienerroither(RGW), Haller(TVN), Gollmann(AGW), Kuen et Perischa(TYR) ne le feront pas en tout cas, ils sont repris à 130km de la ligne. Mais la seconde est tout aussi dangereuse avec la présence de Gollmann, Wienerroither, Gaugl, Zoidl(AND), Schmid(RGW), Haller, Perischa et Schinagl(AGW). A 50km, ils ne sont plus que quatre en tête, à savoir Gaugl, Zoidl, Schmid et Schinagl. A 1'17, on trouve Wienerroither, 2'45 devant le trois derniers membres de l'échappée, qui vont être repris par un peloton où Simmel et Preidler sont lâchés à cause du rythme imposé par les Vorarlberg. Mais l'échappée aussi a un bon rythme, trop soutenu pour Gaugl qui décroche à 18km alors qu'ils sont 26 en chasse maintenant, mais à s'activer trop loin. En effet, les favoris, dont Köszegi, se livrent à huit kilomètres de la ligne, quand Zoidl lâche ses deux compagnons. Il calera cependant et c'est Schmid qui s'adjuge le titre tandis que Köszegi prend la septième place:

1°) Schmid(RGW)
2°) Schinagl(AGW) m.t
3°) Zoidl(AND) +0'15
4°) Schorkmayer(SKY) +2'27
5°) Illenberger(LAM) m.t
6°) Krizek(VBG) m.t
7°) Köszegi(DBK) m.t
8°) Kirchmair(BGZ) m.t
9°) Jerabek(RGW) +3'17
10°) Lindlbauer(VBG) +3'29



SLOVAQUIE

contre la montre:
M.Velits(95)

Le parcours autour de Presov risque d'être le lieu d'une lutte fratricide entre Peter et Martin Velits, les deux meilleurs rouleurs slovaques, qui vont se départager sur 27km. Avant, une première référence signé Wysna(TNM), premier concurrent, premier spécialiste, mais pas premier au bout. Car si il finit devant P.Sagan(KAT) pour 0'06, il finit derrière les trois favoris du jour. A commencer par Haring(TNM) qui se place provisoirement en tête de 0'14. Derrière, il ne reste plus que la fratrie Velits et Peter est le premier à en finir, meilleur temps avec 0'40 d'avance sur le coureur de TV Nova. Mais il à peine le temps de récupérer que son frère arrive. L'ancien médaillé de bronze aux mondiaux de la spécialité écrase ce chrono, prenant la tête pour plus d'une minute, et le maillot qui va avec pour l'année à venir:

1°) M.Velits(DBK)
2°) P.Velits(RSH) +1'02
3°) Hanning(TNM) +1'42
4°) Wysna(TNM) +1'57
5°) P.Sagan(KAT) +2'03
6°) Jurco(TNM) +2'15
7°) Canecky(JOK) +2'16
8°) Palcak(JOK) +2'17
9°) Chalas(DIK) m.t
10°) Hrbacek(TNM) +2'24

course en ligne:
M.Velits(95)

A peine le drapeau abaissé, Straka(TVN) attaque. Beres(PSB), Chalas(DIK), Dina(TVK) et M.Velits sautent aussitôt dans sa roue pour former l'échappée du jour, qui sera sans doute la bonne échappée, 16'22 à cent kilomètres de la ligne. Dans le peloton, personne ne semble vouloir revenir, si ce n'est P.Velits(RSH) qui met J.Sagan(RSH) à rouler. L'écart va redescendre, 10'33 à 23km quand P.Sagan(KAT) et Macak attaquent. Devant, malgré l'avance, M.Velits accélère, faisant sauter Straka et Beres. Puis il va sortir à sept kilomètres de la ligne pour reconquérir son titre, perdu la saison dernière:

Image

1°) M.Velits(DBK)
2°) Dina(TVK) +0'53
3°) Chalas(DIK) m.t
4°) Straka(TNM) +3'01
5°) Beres(PSB) m.t
6°) P.Sagan(KAT) +7'56
7°) P.Velits(RSH) m.t
8°) Hrbacek(TNM) m.t
9°) Macak(ALM) m.t
10°) Palcak(JOK) +8'36



LUXEMBOURG

contre la montre:
Gastauer(79)

Parcours exigeant aujourd'hui autour de Wiltz, qui emprunte les montées vers les villages de Consthum et Goesdorf, où sont placés les intermédiaires. Ce parcours voit Zangerle(DFD) signer la première référence. F.Schleck(LEO) butte à 0'23, pas Gastauer qui profite des difficultés pour compenser ses lacunes en contre la montre et prendre la tête de 0'29. Et rapidement une frayeur avec Heymans(FAV) qui échoue à quelques dixièmes. Didier(SBF), Jungels(SEO) et Dürrer(AND) sont eux plus loin, respectivement à 0'15, 0'12 et 0'16. Gastauer assure donc le podium, mais pour le titre, il faut attendre le grand favori du jour, Drucker(LEO). Celui-ci pulvérise le temps de notre coureur pour s'imposer et porter le maillot national sur les contre la montre cette saison:

1°) Drucker(LEO)
2°) Gastauer(DBK) +0'32
3°) Heymans(FAV) +0'33
4°) Jungels(SEO) +0'45
5°) Didier(SBF) +0'48
6°) Dürrer(AND) +0'49
7°) Zangerle(DFD) +1'02
8°) F.Schleck(LEO) +1'25
9°) Ferron(DFD) +1'31
10°) Thill(LEO) +1'36

course en ligne:
Gastauer(83)

Gastauer est présent devant pour son championnat national en compagnie de Mischo(DFD), Jungels(SEO), Dürrer(AND), Eyschen(MPC) et Thill(LEO). Un groupe qui a 4'34 d'avance sur le peloton à cent kilomètres de la ligne, mais un écart qui va augmenter de la même manière que l'échappée se désagrège. A 50km du but, Jungels est maintenant seul en tête, 1'17 d'avance sur Gastauer. Notre coureur a 1'27 d'avance sur Thill, lui même 2'19 devant Mischo. A 0'35, les deux derniers membres de l'échappée matinale qui ont 5'27 d'avance sur le peloton. Gastauer va tout tenter pour revenir, trop. Il part à la faute à 30km de la ligne, ce qui lui coute la seconde place, et même le podium. Il est repris par le peloton et ne prendra que la septième de la course:

1°) Jungels(SEO)
2°) Heymans(FAV) +12'18
3°) Didier(SBF) +12'33
4°) Zangerie(DFD) +13'02
5°) F.Schleck(LEO) m.t
6°) Thill(LEO) +13'21
7°) Gastauer(DBK) +13'47
8°) Drucker(LEO) +14'23
9°) Dürrer(AND) +17'00
10°) Schiltz(DFD) +17'19



Pour ce qui est des autres pays:

Suisse CLM: Frank(PHO)
Suisse: Frank(PHO)

Nederland CLM: Kelderman(BML)
Nederland: Krauwel(JPS)

Danemark CLM: Fuglsang(AST)
Danemark: Rasmussen(SBF)

France CLM: Reza(FDJ)
France: Vaugrenard(COF)


Russie CLM: Ovechkin(ITK)
Russie: Ovechkin(ITK)


Canada CLM: Meier(TST)
Canada: Reams(TST)


Espagne CLM: Castroviejo(EUS)
Espagne: Jimenez Ventosa(ACA)


Pologne CLM: Bodnar(LEG)
Pologne: Zielinski(VEV)


Portugal CLM: Machado Pinto(WIN)
Portugal: Machado Pinto(WIN)


Italie CLM: Cataldo(GEO)
Italie: Guarnieri(LIQ)


Suède CLM: Wetterhall(WIN)
Suède: Ahlstand(BUP)


Lituanie CLM: Konovalovas(VEV)
Lituanie: Kruopis(SKY)


Croatie: Bajlo(LOB)
Croatie:Kiserlovski(AST)


Ukraine: Voroschyn(AST)
Japon: Hiratsuka(TYR)
Slovénie: Spilak(RAB)
République Tchèque: Kreuziger(LIQ)
Belgique: Vanmarcke((TSV)
Norvège: Boasson Hagen(SBF)
Irlande: Roche(ALM)
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] OBERÖSTERREICHRUNDFARTH

Message22 Nov 2014, 14:00

CHAMPIONNAT NATIONAUX

ALLEMAGNE

contre la montre:
Kahra(95),Willam(89),Seubert(91),Nerz(74),Hertlein(80),Fothen(87),Thömel(84), Steigmiller(81), Seeler(93)

Grosse surprise au départ ce matin, Tony Martin, multiple champion national est absent, ouvrant la porte à Kahra. Attention tout de même, la concurrence est présente comme le montre Willam. Notre premier coureur, premier spécialiste à s'élancer, réalise la première référence. Derrière, on verra les Deutsche Bank se succéder au second rang. D'abord Steigmiller à 0'52, puis Seubert à 0'14 et Seeler à 0'06. Nouveau frissons quand Grunder(NSP) finit dans la même seconde que Willam, mais derrière Gretsch, ancien champion du monde dans le domaine, montre ses restes et prend la tête pour quatre secondes. Mais trop peu. Car si les autres favoris s'inclinent, ce n'est pas le cas de Kahra qui écrase le chrono en s'imposant avec plus d'une minute d'avance. Il conquiert donc son premier titre qui perd un peu de saveur en l'absence du maitre Martin:

1°) Kahra(DBK)
2°) Gretsch(TNS) +1'14
3°) Willam(DBK) +1'19
4°) Grunder(NSP) m.t
5°) Seeler(DBK) +1'25
6°) Seubert(DBK) +1'33

7°) Fuchs(BML) +1'34
8°) Walsleben(APP) m.t
9°) Bok(LKT) +1'43
10°) Steigmiller(DBK) +2'11


course en ligne:
Nerz(76), Degenkolb(86), Gerdemann(86), T.Fricke(83), K.Fricke(75), Fothen(89), Seubert(92), Hertlein(81), Seeler(92)

Le parcours a changé par rapport aux années précédentes, et est plus favorable aux puncheurs comme Nerz, K.Fricke ou Martens(RAB). Ou l'échappée, car elle est bien fourni avec dix coureurs comme Buth(NSP), Bissinger(DFD), Gottfried(RAB), Friedemann(CPS), Reimer(BML), Thureau(TTR), Wimmer(TSV), T.Fothen(TNS) et Barth(NSP). Première chose, toute les équipes composées de neuf coureurs sont devant, sauf le LKT Team Brandenburg qui va devoir assumer la chasse. 8'27 à 100km de la ligne, ils sont peu efficace car l'écart grimpe à 12'39 cinquante kilomètre plus loin, la gagne est devant. Enfin pas pour Wimmer, Reimer et Friedemann lâchés à quarante borne du but. Même constat pour Barth qui saute vingt kilomètre plus loin. Ils sont donc six, puis quatre sans Gottfried et Thureau, et enfin trois avec Bissinger en moins. Derrière le peloton se relâche, trop pour Seubert et Gerdemann qui vont au sol; notre leader sur le Tour va devoir arrêter ces habitudes de chuter à chaque course qu'il dispute. Devant, Hertlein prend des bonnes habitudes lui. Il sort dans la dernière bosse du jour, à cinq bornes du but, et va résister pour signer la plus belle victoire de sa carrière:

Image

1°) Hertlein(DBK)
2°) Buth(NSP) m.t
3°) T.Fothen(TNS) m.t
4°) Bissinger(DFD) +0'59
5°) Gottfried(RAB) +1'45
6°) Thureau(TTR) m.t
7°) May(TTR) +5'09
8°) Barth(APP) m.t
9°) Degenkolb(DBK) +5'50
10°) Sydlik(AST) m.t



GRANDE-BRETAGNE

contre la montre:
Swift(79)

On attend pas beaucoup de chose sur cette course où Swift a très peu de chance de performer. Stannard(RCS) également. Car si il signe la première référence, c'est pour être dépassé par Mulhall(SKY) assez rapidement. Le rouleur de 25 ans va longtemps occuper le premier rang et ce n'est pas Swift qui va l'inquiéter. Note représentant finit loin, douzième provisoire à 1'31. Et il va reculer car les spécialistes pointent leur bout de leur nez, à l'image de Thwaites(RCS), qui s'installe en tête pour 0'12. Insuffisant, il est immédiatement battu par Froome(WIN) qui signe un temps canon, 0'44 de mieux. Il ne sera pas inquiété par Dowsett(NAC) qui finit second, mais ne sera pas champion national pour autant. En effet, le tenant du titre et grand favori, Thomas(SKY) ne fait pas dans la dentelle, et signe le meilleur chrono pour près de cinquante secondes:

1°) Thomas(SKY)
2°) Froome(WIN) +0'49
3°) Dowsett(NAC) +1'21
4°) Thwaites(RCS) +1'33
5°) Mulhall(SKY) +1'45
6°) Stannard(RCS) +1'47
7°) Tennant(FDJ) +2'07
8°) Kennaugh(WIN) +2'15
9°) McNally(ASK) +2'17
10°) Bellis(SKY) +2'28

18°) Swift(DBK) +3'16


course en ligne:
Swift(82)

Swift, Cavendish(GRM) et Partridge(DFD), favori du jour, sont tous seul dans leur équipe, tout comme les principaux sprinteurs du pays, qui fait que la Sky, Rapha Condor ou Winamax, les équipes britanniques, ne vont pas rouler et plutôt chercher à mettre quelqu'un devant. A 100km, Dowsett(NAC), Tennant(FDJ), Dooley(SKY) et Last(RCS) ont 1'07 d'avance sur Swift, Froome(WIN) et Bibby(SKY), 0'20 devant le peloton emmené par les Winamax. Tout le monde est repris à 90km avant que Dowsett ne ressorte à 76km. Personne ne chasse et Swift doit s'employer pour revenir, attaquant avec Blythe qui multiplie les sorties. Mais Winamax et Sky ne laissent pas partir sauf à 20km quand Thomas sort. Le gallois, champion du contre la montre, en fait un second, à nouveau victorieux. Le coureur de la Sky réalise le doublé. Fatigué, Swift fait un non sprint et prend la seizième place seulement:

1°) Thomas(SKY)
2°) Stannard((RCS) m.t
3°) McEvoy(AST) +1'31
4°) Bellis(SKY) m.t
5°) Partridge(DFD) m.t
6°) Clancy(LOB) m.t
7°) Rowe(LBW) m.t
8°) Faiers(WIN) m.t
9°) Fenn(RCS) m.t
10°) Bibby(SKY) m.t

16°) Swift((DBK) m.t



AUTRICHE

contre la montre:
Preidler(74), Gaugl(82), Köszegi(90), Simmel(94)

Qui pour battre Preidler, le spécialiste autrichien de la spécialité et grand favori du jour. Peut-être Weiss(VBG), premier coureur à s'élancer et à en finir. Mais pas porteur d'un maillot ce soir car battu par son équipier Tazreiter(VBG). Simmel prend lui une quatrième place à 0'08 tandis que les six premiers sont en dix secondes. Il faut voir le surprenant Köszegi pour étirer cela, il se place en tête pour 0'15. Un chrono pulvérisé par Gaugl, qui lui met 0'47. Il reste alors les favoris en lice, même si Gaugl en faisait parti. Et il va résister jusqu'à l'ultime coureur, Preidler, qui s'impose comme attendu:

1°) Preidler(DBK)
2°) Gaugl(DBK)

3°) Schorkmayer(SKY) +0'43
4°) Kirchmair(BGZ) +0'54
5°) Konrad(TYR) +0'59
6°) Brandle(RGW) +1'05
7°) Köszegi(DBK) +1'17
8°) Postiberger(VBG) +1'31
9°) Graf(AGW) +1'33
10°) Tazreiter(VBG) m.t


course en ligne:
Gaugl(81), Köszegi(91), Preidler(73), Simmel(95)

Ce championnat est de plus en plus disputé avec la nouvelle génération talentueuse autrichienne menée par Illenberger(LAM), Wöhrer(BUP) et Krizek(VBG), favoris du jour. Ils s'expliqueront surement si l'échappée ne va pas au bout comme les années précédentes. La première, composée de Simmel, Preidler, Mair(BUP), Wienerroither(RGW), Haller(TVN), Gollmann(AGW), Kuen et Perischa(TYR) ne le feront pas en tout cas, ils sont repris à 130km de la ligne. Mais la seconde est tout aussi dangereuse avec la présence de Gollmann, Wienerroither, Gaugl, Zoidl(AND), Schmid(RGW), Haller, Perischa et Schinagl(AGW). A 50km, ils ne sont plus que quatre en tête, à savoir Gaugl, Zoidl, Schmid et Schinagl. A 1'17, on trouve Wienerroither, 2'45 devant le trois derniers membres de l'échappée, qui vont être repris par un peloton où Simmel et Preidler sont lâchés à cause du rythme imposé par les Vorarlberg. Mais l'échappée aussi a un bon rythme, trop soutenu pour Gaugl qui décroche à 18km alors qu'ils sont 26 en chasse maintenant, mais à s'activer trop loin. En effet, les favoris, dont Köszegi, se livrent à huit kilomètres de la ligne, quand Zoidl lâche ses deux compagnons. Il calera cependant et c'est Schmid qui s'adjuge le titre tandis que Köszegi prend la septième place:

1°) Schmid(RGW)
2°) Schinagl(AGW) m.t
3°) Zoidl(AND) +0'15
4°) Schorkmayer(SKY) +2'27
5°) Illenberger(LAM) m.t
6°) Krizek(VBG) m.t
7°) Köszegi(DBK) m.t
8°) Kirchmair(BGZ) m.t
9°) Jerabek(RGW) +3'17
10°) Lindlbauer(VBG) +3'29



SLOVAQUIE

contre la montre:
M.Velits(95)

Le parcours autour de Presov risque d'être le lieu d'une lutte fratricide entre Peter et Martin Velits, les deux meilleurs rouleurs slovaques, qui vont se départager sur 27km. Avant, une première référence signé Wysna(TNM), premier concurrent, premier spécialiste, mais pas premier au bout. Car si il finit devant P.Sagan(KAT) pour 0'06, il finit derrière les trois favoris du jour. A commencer par Haring(TNM) qui se place provisoirement en tête de 0'14. Derrière, il ne reste plus que la fratrie Velits et Peter est le premier à en finir, meilleur temps avec 0'40 d'avance sur le coureur de TV Nova. Mais il à peine le temps de récupérer que son frère arrive. L'ancien médaillé de bronze aux mondiaux de la spécialité écrase ce chrono, prenant la tête pour plus d'une minute, et le maillot qui va avec pour l'année à venir:

1°) M.Velits(DBK)
2°) P.Velits(RSH) +1'02
3°) Hanning(TNM) +1'42
4°) Wysna(TNM) +1'57
5°) P.Sagan(KAT) +2'03
6°) Jurco(TNM) +2'15
7°) Canecky(JOK) +2'16
8°) Palcak(JOK) +2'17
9°) Chalas(DIK) m.t
10°) Hrbacek(TNM) +2'24

course en ligne:
M.Velits(95)

A peine le drapeau abaissé, Straka(TVN) attaque. Beres(PSB), Chalas(DIK), Dina(TVK) et M.Velits sautent aussitôt dans sa roue pour former l'échappée du jour, qui sera sans doute la bonne échappée, 16'22 à cent kilomètres de la ligne. Dans le peloton, personne ne semble vouloir revenir, si ce n'est P.Velits(RSH) qui met J.Sagan(RSH) à rouler. L'écart va redescendre, 10'33 à 23km quand P.Sagan(KAT) et Macak attaquent. Devant, malgré l'avance, M.Velits accélère, faisant sauter Straka et Beres. Puis il va sortir à sept kilomètres de la ligne pour reconquérir son titre, perdu la saison dernière:

Image

1°) M.Velits(DBK)
2°) Dina(TVK) +0'53
3°) Chalas(DIK) m.t
4°) Straka(TNM) +3'01
5°) Beres(PSB) m.t
6°) P.Sagan(KAT) +7'56
7°) P.Velits(RSH) m.t
8°) Hrbacek(TNM) m.t
9°) Macak(ALM) m.t
10°) Palcak(JOK) +8'36



LUXEMBOURG

contre la montre:
Gastauer(79)

Parcours exigeant aujourd'hui autour de Wiltz, qui emprunte les montées vers les villages de Consthum et Goesdorf, où sont placés les intermédiaires. Ce parcours voit Zangerle(DFD) signer la première référence. F.Schleck(LEO) butte à 0'23, pas Gastauer qui profite des difficultés pour compenser ses lacunes en contre la montre et prendre la tête de 0'29. Et rapidement une frayeur avec Heymans(FAV) qui échoue à quelques dixièmes. Didier(SBF), Jungels(SEO) et Dürrer(AND) sont eux plus loin, respectivement à 0'15, 0'12 et 0'16. Gastauer assure donc le podium, mais pour le titre, il faut attendre le grand favori du jour, Drucker(LEO). Celui-ci pulvérise le temps de notre coureur pour s'imposer et porter le maillot national sur les contre la montre cette saison:

1°) Drucker(LEO)
2°) Gastauer(DBK) +0'32
3°) Heymans(FAV) +0'33
4°) Jungels(SEO) +0'45
5°) Didier(SBF) +0'48
6°) Dürrer(AND) +0'49
7°) Zangerle(DFD) +1'02
8°) F.Schleck(LEO) +1'25
9°) Ferron(DFD) +1'31
10°) Thill(LEO) +1'36

course en ligne:
Gastauer(83)

Gastauer est présent devant pour son championnat national en compagnie de Mischo(DFD), Jungels(SEO), Dürrer(AND), Eyschen(MPC) et Thill(LEO). Un groupe qui a 4'34 d'avance sur le peloton à cent kilomètres de la ligne, mais un écart qui va augmenter de la même manière que l'échappée se désagrège. A 50km du but, Jungels est maintenant seul en tête, 1'17 d'avance sur Gastauer. Notre coureur a 1'27 d'avance sur Thill, lui même 2'19 devant Mischo. A 0'35, les deux derniers membres de l'échappée matinale qui ont 5'27 d'avance sur le peloton. Gastauer va tout tenter pour revenir, trop. Il part à la faute à 30km de la ligne, ce qui lui coute la seconde place, et même le podium. Il est repris par le peloton et ne prendra que la septième de la course:

1°) Jungels(SEO)
2°) Heymans(FAV) +12'18
3°) Didier(SBF) +12'33
4°) Zangerie(DFD) +13'02
5°) F.Schleck(LEO) m.t
6°) Thill(LEO) +13'21
7°) Gastauer(DBK) +13'47
8°) Drucker(LEO) +14'23
9°) Dürrer(AND) +17'00
10°) Schiltz(DFD) +17'19



Pour ce qui est des autres pays:

Suisse CLM: Frank(PHO)
Suisse: Frank(PHO)

Nederland CLM: Kelderman(BML)
Nederland: Krauwel(JPS)

Danemark CLM: Fuglsang(AST)
Danemark: Rasmussen(SBF)

France CLM: Reza(FDJ)
France: Vaugrenard(COF)


Russie CLM: Ovechkin(ITK)
Russie: Ovechkin(ITK)


Canada CLM: Meier(TST)
Canada: Reams(TST)


Espagne CLM: Castroviejo(EUS)
Espagne: Jimenez Ventosa(ACA)


Pologne CLM: Bodnar(LEG)
Pologne: Zielinski(VEV)


Portugal CLM: Machado Pinto(WIN)
Portugal: Machado Pinto(WIN)


Italie CLM: Cataldo(GEO)
Italie: Guarnieri(LIQ)


Suède CLM: Wetterhall(WIN)
Suède: Ahlstand(BUP)


Lituanie CLM: Konovalovas(VEV)
Lituanie: Kruopis(SKY)


Croatie: Bajlo(LOB)
Croatie:Kiserlovski(AST)


Ukraine: Voroschyn(AST)
Japon: Hiratsuka(TYR)
Slovénie: Spilak(RAB)
République Tchèque: Kreuziger(LIQ)
Belgique: Vanmarcke((TSV)
Norvège: Boasson Hagen(SBF)
Irlande: Roche(ALM)
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] OBERÖSTERREICHRUNDFARTH

Message22 Nov 2014, 14:58

ÖSTERREICH-RUNDFAHRT

Leader: Köszegi(92)
Sprinteur: Emmerich(87)
Electron: Preidler(74), Predatsch(70), Gaugl(81)
Equipier: Matzka(41), Simmel(93), Ries(84)

Nos autrichiens seront rois sur leur tour national car nos quatre coureurs de ce pays sont présent. Köszegi tentera de bien figurer au général avec l'aide de Gaugl et Predatsch qui continu de reprendre des sensations suite à sa blessure. Coté sprint, on mise sur Emmerich qui pourra compter sur Ries pour l'emmener, Preidler et Simmel. Matzka reprend la compétition après sa blessure et vient remonter sa forme.


Etape 1: Dornbirn – Bludenz(PLA)

Cette première étape devrait-être favorable à un sprinteur. Attention tout de fois, les deux bosses placé à vingt kilomètres de l'arrivée peuvent désorganisé le peloton, surtout si celui-ci est encore en train de chasser derrière le trio qui est parti. Ce trio comporte deux allemands, Bissinger(DFD) et Predatsch, et un danois, Tronborg Kristensen(ISS). 5'09 à soixante kilomètres de l'arrivée, c'est l'avance maximale accordée par le peloton. Un écart qui n'est plus que de 1'03 à 18km, mais Keinath(LKT) va aller renforcer l'échappée tandis que derrière, le peloton a perdu des éléments. Emmerich est présent mais dois faire un effort pour se replacer, bien aidé par Ries et Matzka. Mais trop tard pour organiser un train. Il prendra la roue de Poljanec(HTC) tandis que Ries se jette dans celle de Geschke(APP). Bonne pioche pour Ries qui prendra la deuxième place de l'étape derrière son poisson pilote, tandis que Emmerich déboite le slovène pour compléter le podium:

Image

1°) Geschke(APP) m.t
2°) Ries(DBK) m.t
3°) Emmerich(DBK) m.t

4°) Poljanec(HTC) m.t
5°) Delage(TCF) m.t
6°) Pachon(NSP) m.t
7°) Köszegi(DBK) m.t
8°) Merlo(LAM) m.t
9°) Mata Cabello(GLU) m.t
10°) Gaugl(DBK) m.t


Etape 2: Landeck – Kitzbüheler Horn(MON)
Köszegi(93),Emmerich(89),Preidler(76),Predatsch(73),Gaugl(83),Matzka(45),Simmel(95),Ries(85)

Cette deuxième étape sera déjà l'occasion d'y voir plus clair et on saura, dans la mythique station de Kitzbühl, qui est candidat à la victoire de ce Tour d'Autriche. Candidat victorieux à l'échappée, il faudra attendre moins longtemps; Le premier groupe à partir est le bon. On retrouve ainsi les danois Dinesen(ISS) et Friis-Hansen(TCF), les autrichiens Preidler et Lindlbauer(VBG), les allemands Schlüter(TEM), Grunder(NSP) et Krauss(TNS), le brésilien Rosa(TYR) et l'italien Zollino(LAM). A 100km de la ligne, ils ont 1'54 d'avance sur Marangoni(LIQ) et Van Summeren(HTC), partis un peu à contre temps, 5'54 devant le peloton. Le duo mettra 38km de plus pour rentrer alors que derrière, le premier col est déjà fatal à des coureurs comme Merlo(11) ou Mata Cabello(12). Pour le reste, il faudra attendre le final pour les dégâts, et ça ne manquera pas. A 17km, Preidler est lâché devant:

Image

Un peloton qui subit une première attaque par Chaigneau(PSK), qui tente de prendre de l'avance avant la montée finale et la vrai bagarre. Sauf que les Bank BGZ et Saxo Bank ne l'entendent pas de cette oreille et vissent. Un rythme qui provoque la perte de nos moins bons grimpeurs, à savoir Emmerich, Ries, Matzka et Simmel, mais aussi Tronborg Kristensen(5). Predatsch s'accroche mais souffre, d'autant plus que les attaques se poursuivent comme Ruetz à 8km de la ligne, quand Preidler est repris. C'est alors Gaugl qui prend le peloton en main. Insuffisant, Kirchmair(BGZ) sort et rattrape l'échappée sous la banderole des cinq kilomètres, moment choisis par Kvasina(LEO) pour changer de rythme:

Image

Köszegi se jette dans la roue tout comme Didier(SBF). Tomkiewicz(BGZ), équipier de Kirchmair, a lui aussi tenté de suivre ce trio, sans réussite. En tout cas, Köszegi produit un gros effort pour revenir sur la tête, ce qu'il fera. Mais à peine revenu à hauteur de Kirchmair que celui-ci remet une banderille. Notre coureur n'essaye même pas de suivre et se contente de rester avec Kvasina et Didier qui décrochent les derniers éléments qui composaient l'échappée matinale. Et malheureusement, ils ne reviendront pas sur Kirchmair qui fait coup double, victoire d'étape et maillot de leader. Köszegi a lui lâché dans le final et se contente de la quatrième place:

Image

1°) Kirchmair(BGZ)
2°) Kvasina(LEO) +0'42
3°) Didier(SBF) m.t
4°) Köszegi(DBK) +1'04
5°) Ruetz(VBG) +1'48
6°) Krizek(VBG) m.t
7°) Berger(APP) m.t
8°) Scognamiglio(LAM) m.t
9°) Schmitt(APP) m.t
10°) Efimkin(LEO) m.t


Etape 3: Kitzbühel – Lienz(VAL)
Köszegi(94),Emmerich(92),Preidler(76),Predatsch(76),Gaugl(83),Matzka(48),Simmel(95),Ries(86)

Cette troisième étape, placée entre deux étapes de haute montagne, relativement courte s'annonce déjà animée, pour l'échappée. Predatsch a essayé sans succès. C'est donc Ries qui se glisse devant en compagnie de Keinath(LKT), Pirazzi(LIQ), Weiss(VBG), Konrad(TYR), Okrouhlicky(PSK), Haugaard Jensen(ISS), Bissinger et Gajek(DFD). 2'14 à 100km, l'écart peine à se faire. Il restera stable, mais, curieusement, le peloton va avoir du mal à revenir. En effet, à 50km, Haugaard Jensen et Keinath ont 0'22 sur les six autres où manque Ries à 0'44, 0'49 devant un peloton de 44 coureurs. Un peloton explosé par le travail de Predatsch:

Image

Matzka, Simmel, Preidler et Emmerich ne sont plus là contrairement aux favoris qui ne se sont pas laissés piéger par la hausse du rythme dans les différents grand prix de la montagne. L'écrémage se fera plus avec la mise en action des Saxo Bank de Didier qui vont former un groupe favori de 18 coureurs qui reprend Ries à 28km de la ligne. Predatsch n'est plus là, notre poisson pilote n'y restera pas longtemps et Köszegi ne peux donc plus compter que sur Gaugl qu'il fera rouler à huit kilomètres suite aux attaques de Kvasina(2) et Krizek(12) puis Kirchmair(1), Schmitt(9) et Didier(3):

Image

Gaugl donne tout avant de s'écarter pour que notre leader assure seul la chasse dans son groupe. Et si il reprend le coureur allemand du Team Net App, il débourse tout de même 1'02 sur Kirchmair, à nouveau vainqueur, et 0'41 sur Kvasina, Didier et Krizek qui revient à trois secondes de notre leader, pour qui le podium s'éloigne.

1°) Kirchmair(BGZ)
2°) Kvasina(LEO) +0'21
3°) Didier(SBF) m.t
4°) Krizek(VBG) m.t
5°) Köszegi(DBK) +1'02
6°) Tazreiter(VBG) m.t
7°) Schmitt((APP) m.t
8°) Boaro(SBF) m.t
9°) Don(PSK) m.t
10°) Scognamiglio((LAM) m.t


Etape 4: Lienz – Grossglockner(MON)
Köszegi(94),Emmerich(93),Preidler(76),Predatsch(76),Gaugl(83),Matzka(52),Simmel(95),Ries(87)

Seconde étape de montagne et, comme favori, Kirchmair qui vise la passe de trois. Pour cela, il faudra revenir sur les douze hommes de tête dont un Deutsche Bank. Privé de sorti hier, Predatsch a réussi à se glisser dans le coup aujourd'hui en compagnie de Rauth(RGW), Knauer(NSP), Zollino(LAM), Hansen(HTC), Schlüter(TEM), Bandiera(LIQ), Gressnich(LEO), Street(LRO), Schoibl(TYR), Pohl et Bok(LKT). 4'45 à 50km, le peloton commence à accélérer sous l'impulsion des équipiers de Didier(SBF). Un peloton qui se casse même dans le second grand prix de la montagne et seul Köszegi et Gaugl basculent dans le bon peloton. Les autres coureurs rentreront à l'exception de Matzka, déjà dans le dernier gruppetto. C'est donc un peloton quasi complet qui attaque la montée finale de 19km à deux minutes de la tête. Et la bagarre commence à quinze kilomètres du sommet:

Image

Le leader du général, esseulé, décide de combler seul l'écart avec le groupe de tête. Seul Lund(ISS) tente de le suivre. Köszegi fait lui rouler Gaugl qui se détache du peloton, emmenant Didier et Kvasina au train. Regroupement à treize bornes du but avant que se ne soit Predatsch qui imprime un tempo. Il va être un bon relai, emmenant uniquement son leader Köszegi mais aussi Kirchmair, Kvasina et Didier, soit les quatre premiers du général. Il laissera ce groupe à dix kilomètres de l'arrivée, un groupe où Köszegi assume ses prétentions de victoire en emmenant sur la fin d'étape. Didier doit lâché à cinq kilomètres. Kvasina lui s'accroche mais doit renoncer à deux. Reste donc Köszegi et Kirchmair pour la victoire d'étape. Seulement, le coureur de l'équipe polonaise est au dessus. A la flamme rouge, il se dresse sur les pédale et s'envole vers son troisième succès en quatre étapes. Köszegi, second, gagne une place au général et revient dans la lutte pour la deuxième place:

Image

1°) Kirchmair(BGZ)
2°) Köszegi(DBK) +0'13
3°) Kvasina(LEO) +1'02
4°) Didier(SBF) +1'23
5°) Berger(APP) +3'05
6°) Ruetz(VBG) +3'43
7°) Efimkin(LEO) +3'43
8°) Irvine(TYR) m.t
9°) Kvist(GLU) m.t
10°) Tazreiter(VBG) m.t


Etape 5: Bleiburg – Deutschlandsberg(VAL)
Köszegi(94),Emmerich(93),Preidler(77),Predatsch(76),Gaugl(84),Matzka(56),Simmel(94),Ries(89)

Cette cinquième étape maque la sortie de la montagne via une étape plutôt vallonnée, qui devait voir les baroudeurs se disputer la victoire. Malheureusement pour nous, les notre n'ont pas réussi à intégrer le groupe de tête qui comporte Mate Madones(TNS), Bonometti(LAM), Irvine(TYR), Mata Cabello(GLU), Völzke(LKT), Reginato(LIQ), Dinesen(ISS), Leifemann(DFD) et Tacaks(APP). A neuf minutes de Köszegi au classement des jeunes, ce dernier va même nous obliger à rouler. Car si à cent kilomètres de la ligne, l'écart n'est que de 6'24, il flirtera un moment avec les huit minutes:

Image

Toute l'équipe est en ordre de bataille, et seul notre leader, Köszegi, et notre sprinteur Emmerich se préserveront. Pas pour la gagne pour ce dernier en tout cas, car l'écart est encore de 7'50 à quarante kilomètres de la ligne, nos rouleurs étant peu efficace dans les vallons qui composent les kilomètres passés. Ça ira mieux dans le final et Emmerich prend la seconde place du peloton derrière Pachon(NSP), à 6'03 de Mata Cabello. De bonne augure avant les sprints qui s'annoncent.

1°) Mata Cabello(GLU)
2°) Takacs(APP) m.t
3°) Mate Mardones(TNS) m.t
4°) Dinesen(ISS) m.t
5°) Völzke(LKT) m.t
6°) Irvine(TYR) m.t
7°) Bonometti(LAM) m.t
8°) Reginato(LIQ) m.t
9°) Leifermann(DFD) m.t
10°) Pachon(NSP) +6'03

11°) Emmerich(DBK) m.t


Etape 6: Deutschlandsberg – Laxenburg(PLA)
Köszegi(95),Emmerich(93),Preidler(77),Predatsch(77),Gaugl(84),Matzka(60),Simmel(91),Ries(94)

Demain, c'est le chrono qui figera le général et qui sera la dernière étape non dédié aux sprinteurs. Aujourd'hui donc, on devrai les retrouver dans un final qui ne leur est pas si favorable que ça avec les deux ou trois difficultés qui trainent sur le parcours. Et pour gagner, il faudra reprendre l'échappée de 13 avec Mischo(DFD), Buth(NSP), Tronborg Kristensen(ISS), Geisler(TEM), Scognamiglio(LAM), Marangoni(LIQ), Schoibl(TYR), Reynes(PSK), Garnet(LEO), Scherzinger(LKT), Roth et Jerabek(RGW). Matzka est également là pour amortir les difficultés et essayer de finir avec le peloton. 9'38 à 100km, danger car le coureur de la Lampre est 17ème à 10'20 seulement et l'écart va dépasser les onze minutes. Pas de réaction de Bank BGZ, équipe du leader, on doit s'y coller:

Image

Et malgré Gaugl, Predatsch, Simmel et Preidler, l'écart a du mal à décroitre, encore 8'24 d'avance pour l'échappée à 50km de la ligne. Car pour l'instant, si le maillot jaune est sauf pour Kirchmair, ce n'est pas le cas de la place sur le podium de Köszegi qui doit encore reprendre une minute à l'italien Scognamiglio. Heureusement, Bank BGZ va réagir dans le final mais aussi HTC et Lro Radgivning, trop tard pour leur sprinteur. Car devant, Reynes est le plus véloce d'un groupe où ne figurait plus Matzka, lâché à 17km du but. Il finit treizième à 3'48 du vainqueur tandis que le peloton concède 6'31. Scognamiglio revient cinquième du général, place perdu par Tacaks, lâché d'un peloton ou ne figure plus non plus Preidler, Predatsch et Simmel, décramponnés après leur journée de travail:

Image

1°) Reynes(PSK)
2°) Scherzinger(LKT) m.t
3°) Buth(NSP) m.t
4°) Geisler(TEM) m.t
5°) Scognamiglio(LAM) m.t
6°) Mischo(LEO) m.t
7°) Jerabek(RGW) m.t
8°) Tronborg Kristensen(ISS) m.t
9°) Schoibl(TYR) m.t
10°) Marangoni(LIQ) +0'42

13°) Matzka(DBK) +3'48


Etape 7: Podersdorf(CLM)
Köszegi(95),Emmerich(94),Preidler(78),Predatsch(78),Gaugl(84),Matzka(63),Simmel(91),Ries(95)

Toujours pas victorieux cette semaine, le contre la montre du jour devrait nous sourire avec le champion d'Autriche de la spécialité Preidler, qui devra se méfier de la concurrence venu d'Allemagne ou de Pologne. Autre suspens, pour le podium où Köszegi va tenter de garder sa place sur un domaine qui est loin d'être sa spécialité malgré ses progrès. Et pour l'étape, on verra une petite surprise avec le temps de Merlo(LAM) qui restera longtemps temps de référence, avant que coup sur coup, Flaksis(SBF) et Phinney(SBF) ne l'améliorent. La Saxo ne réalisera pas le doublé pour autant car Preidler arrive et met 0'20 de mieux que l'américain. Insuffisant car derrière, c'est un grand Kwiatkowski(BGZ) qui en fini, reléguant le champion local à dix secondes. Un champion qui ne va cesser de reculer avec Grunder par exemple, qui vient faire peur à Kwiatkowski, mais échoue à quelques dixièmes. Un peu avant, Ries créait la surprise avec le quatrième temps provisoire à 0'32. Le top vingt arrive donc avec un dernier favori, Gretsch. Celui-ci ne fera pas dans la dentelle et s'impose avec quatre secondes de mieux que le coureur de chez Bank BGZ. Pour le podium, Didier voit Köszegi, qui fait une belle performance dans les dix au passage, le devancer de quatorze secondes, notre coureur restera troisième, Kvasina sauvant sa seconde place pour dix secondes:

1°) Gretsch(TNS)
2°) Kwiatkowski(BGZ) +0'05
3°) Grunder(NSP) +0'05
4°) Steensen(ISS) +0'09
5°) Okrouhlicky(PSK) m.t
6°) Brandle(RGW) +0'13
7°) Preidler(DBK) +0'16
8°) Köszegi(DBK) m.t

9°) Hacecky(PSK) +0'17
10°) Keinath(LKT) +0'23


Etape 8: Podersdorf – Wien(PLA)
Köszegi(95),Emmerich(94),Preidler(78),Predatsch(78),Gaugl(84),Matzka(66),Simmel(94),Ries(91)

Petit défilé dans les rues de Vienne pour cette dernière étape longue de 94km, un vrai criterium. Et une vraie échappée de six avec Matzka, à l'origine du bon coup, le champion de Cuba Alcolea Nunez(DFD), l'allemand Widener(TEM), le tchèque Stalicky(PSK), l'italien Bono(LAM) et le suèdois Larsson(NTX). 4'25 à 50km, le peloton ne prend pas de risque et va revenir tranquillement pour reprendre l'échappée à sept kilomètres de la ligne. Le train Deutsche Bank lui se place, mais Ries va perdre la roue de Preidler et se retrouve enfermé, avec Emmerich dans sa roue. Ce dernier saute donc dans la roue de Geschke à trois bornes de la ligne, et le débordera dans le dernier kilomètres pour signer sa seconde victoire de la saison:

Image

1°) Emmerich(DBK)
2°) Mata Cabello(GLU) m.t
3°) Geschke(APP) m.t
4°) Pachon(NSP) m.t
5°) Delage(TCF) m.t
6°) Skovmand(TCF) m.t
7°) Ries(DBK) m.t
8°) Kvist(GLU) m.t
9°) Kirchmair(BGZ) m.t
10°) Merlo(LAM) m.t

Au général, Kirchmair remporte donc cette édition que Köszegi finit sur le podium. Emmerich confirme avec sa seconde victoire en terre autrichienne, sa carrière de sprinteur semble lancée.

Image
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] Österreich Rundfarth

Message26 Nov 2014, 16:02

15 février 2016

Speaker: ''Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs bonsoir, et bienvenu pour la présentation du Tour de France 2016. Un parcours tracé avec soin, qui partira, un siècle après la bataille, de Verdun. Les coureurs iront donc des champs de bataille vers la bataille des Champs. Un hommage du tour pour ces courageux soldats qui ont donné par millier leur vie. Espérons qu'il n'y en ai aucun cette année pour ces trois semaines de course.
Première hommage donc avec, pour premier maillot jaune, le vainqueur d'un prologue qui reliera le centre ville au mémorial des soldats tombés. Puis le dimanche, on reste dans la région pour une boucle autour de Verdun. Ce n'est que le lundi qu'on quitte la ville pour Etain, départ de la troisième étape qui se finira du coté de Saint-Dizier avec un sprint pour costaud sur un bon faux plat. Pour le plat, se sera le lendemain entre Chalons en Champagne et Auxerre. Cette dernière sera également le lieu de départ de la première étape pour les baroudeurs sur un profil vallonné qui se finira au Creusot. Verra-t-on les leaders? Les coureurs nous le diront. En tout cas, les sprinteurs vont sans doute s'économiser pour l'étape suivante entre Le Creusot et Montluçon qui devrait leur sourire, si ils passent les deux grands prix de la montagne dans les cinquante dernier kilomètres. A Mauriac en tout cas, on ne devrai pas les voir, la faute aux côtes de Lapleau, Soursac et du Puy St Mary dans les vingt derniers kilomètres de l'étape la plus courte du Tour. Ils se rattraperont le samedi vers Montauban pour la dernière étape de la première semaine qui leur est destiné, le dimanche étant un contre la montre d'un peu moins de cinquante kilomètres. Voilà pour cette première semaine.''

Jorg Werner: ''Première semaine tranquille, qui devrait convenir à John. Il va lui falloir quelques gros moteurs pour l'emmener''

Moi: ''Je suis d'accord. Je pense que Willam sera présent dans ce but, et car il peux faire le premier écrémage en montagne.''

LG: ''Faut voir la montagne et si il me faut du monde pour m'entourer''

M: ''Tu auras déjà Uran et Fothen pour la haute, ça devrait aller pour t'emmener loin, voir même te suppléer au cas où.''

LG: ''Tu penses que ça arrivera?''

Ernst Wetterman: ''On est à l'abri de rien.''

M: ''J'ai toute confiance Linus, mais il vaux mieux prévoir. Mais rassure toi, tu sera le leader au départ de Verdun. Maintenant regardons la seconde semaine.''


Speaker: ''Après une première semaine où plusieurs scénarios peuvent se produire, on verra enfin les favoris se dévoiler au départ de Castres pour une étape qui se finira à Querigut après un passage par le pic de Nore, les cols du Coudons et de Pradel puis le Port de Pailheres. Le mercredi, on aura alors la première arrivée au sommet du coté de Mantet pour une nouvelle étape courte, afin de dynamiser au maximum. Voilà pour le programme pyrénéen, qui s'enchaine avec le Massif central et une arrivée à Millau, sur le viaduc pour le 14 juillet. Millau qui accueillera le départ de la treizième étape vers Beaucaire, étape de transition pour une échappée au long cours, ou un sprint selon la volonté des coureurs qui voudront peut-être garder des forces pour le Ventoux et la Montagne de Lure qui seront au programmes de la quatorzième étape. Arrivée dans les Alpes, mais pas dans la haute montagne pour autant car la dernière étape de cette seconde semaine se finit à Savines le lac, et semble promise à un baroudeur.''

LG: ''Les Pyrénées escamotés, faut s'attendre à du lourd dans les Alpes.''

EW: ''Beaucoup d'étapes pour puncheurs quand même. Ça vaudrait pas le coup d'emmener Nerz en plus d'Uran?''

LG: ''Je suis partant.''

M: ''Évidemment, ça te fait une personne de plus pour t'emmener. Mais je suis pas contre. Il a prouver sur la Vuelta ce qu'il vaut sur trois semaines et le parcours comporte beaucoup d'étape pour lui. J'en parlerai avec lui pour incorporer la course à son programme.''

LG: ''Il devrait pas dire non, on refuse difficilement le Tour de France.''

JW: ''C'est vrai. Mais il voudra sans doute un rôle d'électron sur les étapes vallonnées voir de montagne.''

M: ''Il sera au service de Linus en haute montagne. Mais carte blanche en moyenne.''


Speaker: ''La troisième semaine débutera comme la seconde finie, par une étape de baroudeur entre Gap et Grenoble, aux portes des Alpes et des grandes montagnes. C'est donc sans surprise qu'on y rentre pour cette étape dix-sept qui devrait-être l'étape reine du tour. Départ de Grenoble pour enchainer la Croix de Fer, le Télégraphe, le Galibier puis l'Alpe d'Huez via Sarennes. Et si le général n'est pas joué, les coureurs pourront encore s'expliquer le lendemain sur les pentes du Cormet de Roselend et du col de l'Iseran pour une arrivée à Bonneval sur Arc, dernière étape de haute montagne. Car la dix neuvième étape, entre Moûtiers et Aigle sera à nouveau visée par les baroudeurs et les places se joueront sans doute la veille de l'arrivée finale sur un contre la montre de quarante sept kilomètres qui reliera Aigle et Lausanne via le Mont Pelerin. Enfin, le traditionnel défilé dans la capitale partira de Créteil pour rejoindre Paris et les Champs Elysée.''

M: ''Belle dernière semaine. T'as intérêt à y caler ton pic de forme Linus, ne soit pas en forme trop tôt.''

LG: ''Mouais...En première semaine il ne sert à rien c'est sur. Mais si je peux prendre du temps dès les Pyrénées, vaut mieux être bien à ce moment.''

EW: ''Et surtout ne te fatigue pas. Le chrono l'avant dernier jour peux faire des écarts important.''

M: ''Il a raison. Bref, il faudra bien t'entourer pour t'économiser au maximum. Uran et Fothen en haute montagne, Nerz et T.Fricke pour la plaine avec ce dernier qui roule pour Degenkolb.''

LG: ''Ça semble correcte.''

EW: ''Et pour la plaine? Degenkolb, Swift, Willam et ?''

M: ''Thömel ou Steigmiller ou Preidler ou Kahra ou Velits....C'est pas les noms qui manque, on verra durant la saison. En tout cas, il est dans cette liste là:''

Image


TOUR DE FRANCE présentation des équipes

RABOBANK
Image
Les hollandais viennent sans prétention au général mais plutôt pour ramener des victoires d'étape avec leur sprinteur français Houanard. Celui-ci pourra compter sur Wippert et Ligthart pour l'emmener ainsi que le jeune Lodewijks*, qui va surtout apprendre sur trois semaines. Autre élément du train, le flandrien Vreugdenhil qui va apporter sa puissance, ou Timmer. Roelofsen* et Huenders auront eux la chasse des échappées. Les hommes oranges vont également se montrer dans un second domaine, les nombreuses étapes de moyenne montagne avec Berkhout.


SKY PRO CYCLING
Image
C'est au duo Schorkmayer et Grimshaw* qu'est confié le leadership de l'équipe britannique. Limités en haute montagne, ils devront dynamiter la course en moyenne pour gagner du temps, et pourront compter sur Shelton* pour les aider. L'équipe est également tournée vers les arrivée massives avec un autre duo britanno-malaisien composé de Blythe et Salleh. Pour les emmener, Kruopis ou Sillars. Enfin, Dooley* et Mulhall mettront leur capacité de rouleur aux services de l'équipe pour aider éventuellement à ramener le peloton.


LAMPRE
Image
Victorieuse sur le Giro, les italiens viennent avec des intentions différentes sur le Tour avec Fankhauser comme pièce maitresse. L'autrichien, plutôt sprinteur, pourra compter sur le soutien de Grendene et M.Santambrogio pour l'emmener ainsi que sur Cheung*, son poisson pilote. Attention tout de fois à Pozzato et Puccio. Les deux flandriens peuvent utiliser leur puissance pour faire le kilomètre. On verra peut-être Frusto tenter de l'emporter en moyenne montagne tandis que De Angelis* et Locatelli devront porter les bidons et montrer le maillot devant.


VACANSOLEIL
Image
Les hollandais seront emmené par le jeune Torken*, candidat au maillot blanc à Paris. Il aura le soutient de van Zundert et pourra compter sur l'expérience de Veikkanen. Il faudra également surveiller le belge Pieters, capable de s'imposer en moyenne montagne, mais aussi le sud africain Thomson, qui va viser les différents contre la montre de cette édition. Coté sprint, à 22 ans, Kramer* vient apprendre et devrai peu se mêler à la lutte. Les étapes de plaine devraient plutôt permettre de voir Nederlof ou Van Diermen utiliser leur puissance de flandrien pour faire le coup de la flamme rouge. Enfin De Kort est le neuvième homme de l'équipe.


BANQMIRO LOTTERIJ
Image
Invité sur ce Tour, BanqMiro Lotterij vient derrière Kelderman*, grand favori à la victoire....sur les épreuves chronométrées. Il visera d'ailleurs le premier maillot jaune de cette édition tout comme Westra qui peut l'emporter sur le prologue. Sans grand grimpeur donc, l'équipe continentale risque d'avoir du mal dans les sprints aussi, car N.Boom*, Suji et Van Muylder* semblent un ton en dessous des cadors. L'éclair viendra peut-être de Pliuschin, capable de sortir dans les derniers kilomètres, ou Ockeloen, peut-être le meilleur grimpeur de son équipe, sans pouvoir rivaliser avec les meilleurs. Bref, c'est une équipe que l'on verra surement animer la course avec ces sept coureurs plus Melchiot* et Cardoso Leal.


LCL
Remplaçante d'Europcar, LCL espère porter un maillot jaune qu'elle sponsorise, pourquoi pas dès le premier jour avec Roy ou Guillemois*. Sinon, l'équipe est plutôt orientée autour de son sprinteur Poulhies qui, avec l'aide de Pichon et Guillou* peux ramener des bouquets. Il servira également de tuteur à Heritier*, espoir du sprint. Il faudra également surveiller Simon, capable de s'imposer sur tout les terrains, ou encore Vialle* dans la moyenne montagne. Fournet Fayard sera lui le neuvième homme que l'on risque de voir à l'avant régulièrement.


FARNESE VINI
Image
Pas de Visconti cette année mais Agostini pour leader. Mais la meilleure chance de succès risque d'être le luxembourgeois Heymans en moyenne montagne, qui aura le soutient de Palandri ou encore Sedaboni*. Les italiens seront sans doute présent dans les arrivées massives avec De Negri, emmené par Canuti et Lorenzetto. Enfin, attention à De Weert, capable de baroude dans la montagne ou à la fougue de Dati*.


SAXO BANK-FEDEX
Image
Les danois vont s'appuyer sur leur jeune duo Juul Jensen et Lander* qui vont animer la moyenne montagne, et tenter de limiter la casse en haute. Rasmussen et Boasson Hagen eux, viseront les différents contre la montre, mais devront aussi lancer Kocjan qui sera à surveiller dans les sprints. Il aura pour ça son poisson pilote Clapp* qui pourrai jouer sa carte en cas de défaillance du slovène. La première rampe de lancement du train devrait être Aistrup, qui interviendra après la chasse de Lauth et Rakusa.


TOPSPORT VLAANDEREN
Image
Troisième équipe bénéficiant d'une Wild Card, les belges viennent avec une équipe emmenée par Bakelants, second du classement individuel Pro Tour. Il aura avec lui un équipier, le jeune Van Neck*. Mais l'équipe a été construite autour de son sprinteur Zingle, qui sera lancé par son poisson pilote De Haes. Avant, la puissance de Vanmarcke devrait permettre de placer idéalement le train après le bon travail de De Vreese et Vandaele. Autre chance de victoire, le champion de Belgique du contre la montre Cornu. Enfin, à 35ans, Boonen dispute son dernier Tour de France avant de prendre sa retraite à la fin de la saison.


LEOPARD
Image
A 36ans, F.Schleck va tenter de remporter son premier Tour de France. Il pourra compter sur le soutient de Thill et Vorganov, chargés de l'emmener en haute montagne, et de Diaz qui devra le protéger dans la moyenne. Pas de sprinteur pour cette équipe qui peux viser le premier maillot jaune via le champion du Luxembourg du contre la montre Drucker. Le reste de l'équipe est jeune, allant de 24 ans pour Dorset* et Campbell* à 21 ans pour Brenin* tandis que Fiedler* possède 23 printemps.


WINAMAX
Image
Les britanniques qui ont obtenu la dernière Wild Card vont tenter d'emmener Kochetkov dans les dix. En cas de défaillance du russe, le leadership reviendra à Bouet qui, avec Wijngaarde visera une étape de moyenne montagne. Autre chance de victoire, voir de maillot jaune, Bauer, qui tentera de réitérer son exploit du Giro. En tout cas, les anglais ne figureront pas dans les sprints massifs, Gilks* étant en phase d'apprentissage à ce niveau, mais peuvent créer des surprises. En effet, Van Der Velde et Hsiao sont capables de sortir et résister dans les derniers kilomètres. Enfin, pour compléter l'effectif, on trouve deux britanniques, Burrows*, plutôt puncheur, et Green, qui devrais être plus à l'aise quand la route s'élèvera.


INBREW – PLAKOSMITH
Image
A 25 ans, Wellens* pourrait-être une des surprises de ce Tour où il est un candidat sérieux au maillot blanc. Il va quand même souffrir du manque d'équipier, l'équipe belge étant construite autour de Ciolek, candidat au maillot vert à Paris. Le sprinteur allemand pourra compte sur son poisson pilote, Schets, et son avant dernière rampe, Wynants. Avant, on verra l'ukrainien Martynenko et les belges Cornet* et Debusschere, soit pour lancer le train, soit pour chasser. Cocquyt sera sans doute le porteur de bidon d'une équipe ou Van Hoecke aura peut-être un peu plus de liberté dans la moyenne montagne, si il ne se met pas au service de son leader.


OMEGA PHARMA – LOTTO
Image
La politique est différente chez l'autre équipe belge du Pro Tour car son leader, Armee, pourra compter sur deux précieux équipier, à savoir Neyens en moyenne montagne et Clayes autrement. C'est Dupont, le sprinteur de l'équipe qui sera un peu plus seul, même si il peux compter sur Van Staeyen, son poisson pilote. Ce Tour sera également l'occasion de donner de l'expérience à la jeunesse de l'équipe avec Benaissa*, 23 ans, et le benjamin du Tour avec 19 ans, Kunnen*. A 33 et 30 ans, Delfosse et Albert devront les encadrer, eux qui sont plutôt sur la fin de leurs carrières.


KATUSHA
Image
Danger pour le général avec Neustroev qui, si il tient trois semaines, peux être un candidat sérieux à la victoire à Paris. Seulement, il devra se débrouiller seul en haute montagne, et n'aura l'aide que du vétéran Albasini en moyenne montagne, voir Ignatiev si il ne lâche pas trop de force dans la plaine. En effet, avec Arguelyes Rodriges et le polonais Skrobich, ils devront surement aider le trio de sprinteur Mironov, Rovny et Ventoso à se placer puis à se lancer. Enfin, le neuvième coureur à prendre le départ est un autre russe, Baranov.


HTC
Image
A 28ans, l'ex grand espoir du cyclisme américain Stetina se voit confier le rôle de leader avec le colombien Sarmiento Tunarrosa. Il faudra également surveiller Paterski dans la moyenne montagne qui peux ramener quelques bouquets, comme King ou Brandt sur des échappées au long cours. Par contre, et c'est une surprise, les américains viennent sans sprinteur, préférant miser sur Rockmore* pour sortir à la flamme rouge. Une petite touche d'exotisme dans l'équipe au départ avec le hongkongais Tang pour une équipe complétée par de Jong et Gehrig.


LIQUIGAS
Image
Habituel équipier de luxe, Agnoli se voit confier le rôle de leader à Verdun avec de précieux lieutenants en la personne de Pozzovivo et Imparato*, candidat au maillot blanc à Paris, ou encore Salerno. Le reste de l'équipe s'articule autour d'Impey et Guarnieri, l'un sprinteur, l'autre poisson pilote, d'un train sans doute lancé par Oss après un travail de Ginanni. Lang devra surement se mettre à rouler derrière les échappées pour ramener la meute.


FRANCAISE DES JEUX
Image
Pas de la surprise française de cette saison Levarlet au départ mais un espagnol comme leader, Cabello Baena. Il peux viser le top dix avec l'aide de Hesselbarth et Huguet voir Hivert, même si ce dernier partagera le rôle de sprinteur avec Tennant et Ravard. Fidèle à son habitude, Marc Madiot emmène encore des jeunes sur la grande boucle au nombre de trois cette année, Mathe* et Monfort*, 23 ans, et Monteil*, 20 ans seulement.


RADIOSHACK
Image
Second des deux dernières édition, l'équipe américaine tentera de faire aussi bien avec Valls qui ne pourra compter que sur lui même, Brenin* semblant trop juste pour l'accompagner longtemps, même si il vise le maillot blanc. Coté sprint, même constat, Janse Van Rensburg sera seul, car Beppu ou Rosseler devrai juste le replacer dans une roue et non le lancer. Le reste de l'équipe vient prendre de l'expérience, car Masenfer*, McAllister*, Radcliff* et Tichbourne* ont tous moins de 25 ans, même si ils ne disputent pas tous leur premier grand tour.


GARMIN
Image
Second du Tour de Catalogne, troisième de Tierreno-Adriatico, Rodriguez Ortiz vient jouer la gagne sur les routes françaises. Et la Garmin lui donne sa chance en délaissant les sprints ou Belletti devra se débrouiller tout seul. Le vénézuélien pourra donc compter sur ses lieutenants Bonnafond et Butler tandis que Magoon commencera l'écrémage en montagne avec Peterson. En moyenne montagne, on peux rajouter Miller et Aubert qui devra le protéger dans la plaine. Doran* aura surement un rôle de porteur d'eau.


AG2R LA MONDIALE
Image
Autre grand favori, Roche, qui devrai rentrer pour la seconde fois de sa carrière dans le top dix d'un grand tour. Le franco irlandais va pouvoir compter sur le slovaque Macak*, capable d'assumer le leadership en cas de défaillance même si il sera à la lutte pour le maillot blanc, mais aussi du sud coréen Shin, qui peux tenter le coup en moyenne montagne. Il faudra également surveiller l'équipe savoyarde dans la plaine. Pas pour la gagne, mais en cas de vent. En effet, la puissance des Chainel, Cherel, Courteille ou autre Gaudin peux provoquer des bordures. D'autant plus qu'on peux ajouter à cette liste Le Bon, qui visera les différentes épreuves chronométrées sur le parcours. Enfin, Paiani tentera de se glisser dans les échappées pour ramener une victoire, si celle-ci va au bout.


ASTANA
Image
Les Kazakhs ont également de grande chance de placer un homme sur le podium avec l'irlandais D.Martin et le croate Kiserlovski, si ils parviennent à s'entendre. Une chose est sure, Jiao et Renev se mettront à leur service pour les emmener vers le maillot jaune. Ils pourront également compter sur la fougue de Galiev*, qui contraste avec l'expérience de Van Groen et Bazayev. Tleybaev sera lui le sprinteur de la formation qui est complétée par Luschan*.


DEUTSCHE BANK - KTM
Image
Comme la saison dernière, l'équipe allemande jouera sur deux tableaux avec de grandes chances de victoires. D'un coté, le général avec le double tenant du titre, Gerdemann. Comme l'an dernier, il pourra compter sur sa garde rapprochée composée d'Uran, second du Giro, et M.Fothen, prêt à le suppléer en cas de défaillance. Premiers éléments de l'écrémage, Nerz, qui visera des étapes de moyennes montagne, mais également T.Fricke*, qui se verrai bien en blanc à Paris, et Willam. Ces deux coureurs vont d'ailleurs travailler durant trois semaines. Car ils auront également à leur charge la chasse pour Degenkolb, qui vise à nouveau le maillot vert. Il pourra compter sur son poisson pilote, Swift, mais également Thömel comme avant dernière rampe.


Voilà les 198 coureurs répartit dans 22 équipes aux départs de ce Tour de France:

Image
Hors-ligne

Gaz

  • Messages: 512
  • Inscrit le: 04 Août 2011, 14:55

Re: [TET->Deutsch Bank-2016] Tour de France: présentation

Message02 Déc 2014, 13:30

TOUR DE FRANCE I

Leader: Gerdemann(87)
Sprinteur: Degenkolb(89)
Electron: Uran(74), Fothen(91), Nerz(79)
Equipier: Willam(90), Swift(83), T.Fricke(84), Thömel(86)


Etape 1: Verdun(PRO)
Image

La montée vers le mémorial de la bataille de Verdun, longue de six kilomètres va donner le nom du premier porteur du maillot jaune ce soir. Et pourquoi pas Westra(BML). Partit dans les premiers, il signe un bon chrono. Mais insuffisant car Rasmussen(SBF) se part de jaune provisoirement pour 0'03. Ce ne sera pas Willam en tout cas, notre coureur met trois secondes de trop pour finir le parcours. Et il rétrogradera tout au long de la journée, la faute à Thomson(VCD) par exemple qui prend la tête pour deux secondes. Mais insuffisant pour être en tête du général ce soir car un homme fait mieux, Kelderman(BML). Lui aussi pour deux secondes signe le meilleur temps du jour, remportant l'étape et le paletot jaune, vert et blanc par la même occasion. Gerdemann, 45ème, concède 18s, Uran 17 et Fothen s'en sort le mieux en ne perdant que douze secondes:

1°) Kelderman(BML)
2°) Thomson(VCD) +0'02
3°) Rasmussen(SBF) +0'04
4°) Simon(LCL) +0'06
5°) Ignatiev(KAT) m.t
6°) Guillemois(LCL) m.t
7°) Cabello Baena(FDJ) m.t
8°) Roy(LCL) +0'07
9°) Westra(BML) +0'08
10°) Salerno(LIQ) +0'09

11°) Willam(DBK) m.t

général:
1°) Kelderman(BML)
2°) Thomson(VCD) +0'02
3°) Rasmussen(SBF) +0'04
11°) Willam(DBK) +0'09
point: Kelderman(BML)
montagne:
jeune: Kelderman(BML)
lanterne rouge: 198°) Shelton(SKY) +0'43



Etape 2: Verdun – Verdun(PLA)
Gerdemann(89), Degenkolb(90), Uran(77), Fothen(92), Nerz(81), Willam(93), Swift(85), T.Fricke(85), Thömel(88)
Image

Duel Liquigas contre Deutsche Bank selon les spécialistes, arbitré par Kocjan(SBF) et surtout la côte de la tranchée des baïonnettes, dont le sommet est à douze kilomètres de la ligne. De quoi laisser leurs chances aux baroudeurs au nombre de onze pour ce qui restera la première échappée du Tour 2016, lancé par le champion de Lituanie Kruopis(GRM). Il a avec lui Nederlof(VCD), Paiani(ALM), Drucker(LEO), Wynants(IPS), Ventoso(KAT), Rosseler(RSH), Puccio et Locatelli(LAM) et Vreugdenhill et Huenders(RAB). 7'20 à cent kilomètres de la ligne, les Saxo Bank sont déjà en place, aidé par deux équipiers de Guarnieri(LIQ) et du maillot jaune Kelderman, qui vont bientôt s'effacer au profit de Nerz et T.Fricke dans la côte de Tronprinz. 4'01 à 50km puis l'échappée est reprise au sommet de la dernière côte, celle de la tranchée des baïonnettes. Coté sprinteur, Houanard manque à l'appel, Swift est émoussé et va avoir du mal à placer Degenkolb. Celui-ci se fera enfermé à la flamme rouge et trouvera une ouverture à deux cents mètres de la ligne mais trop tard pour remonter le champion d'Italie qui s'impose devant la surprise Van Der Velde(WIN) et Hivert(FDJ):

Image

1°) Guarnieri(LIQ)
2°) Van Der Velde(WIN) m.t
3°) Hivert(FDJ) m.t
4°) Oss(LIQ) m.t
5°) Degenkolb(DBK) m.t
6°) Belletti(GRM) m.t
7°) Dupont(OLO) m.t
8°) Kelderman(BML) m.t
9°) Cheung(LAM) m.t
10°) Impey(LIQ) m.t

général:
1°) Kelderman(BML)
2°) Thomson(VCD) +0'02
3°) Rasmussen(SBF) +0'04
13°) Willam(DBK) +0'09
point: Guarnieri(LIQ)
montagne: Lander(SBF)
jeune: Kelderman(BML)
lanterne rouge: 198°) Fiedler(LEO) +6'33



Etape 3: Etain – Saint-Dizier(PLA)
Gerdemann(92), Degenkolb(92), Uran(80), Fothen(95), Nerz(83), Willam(94), Swift(88), T.Fricke(89), Thömel(91)
Image

Après sa déception hier, Degenkolb veux se rattraper aujourd'hui et pourra compter sur T.Fricke et Nerz, chargés de surveiller de Jong(HTC), Debusschere(IPS), Diaz(LEO), De Kort(VCD), De Vreese(TSV) et Tichbourne(RSH), les six hommes qui forment l'échappée matinale. Non prévu, ils ont été obligé de s'y mettre à un peu plus de cent kilomètres de la ligne pour ramener le peloton à 7'50 de la tête. Seulement, ce moment correspond aux deux bosses de mi parcours, qui cassent le peloton en deux. 73 coureurs sont lâchés avec quelques leaders, D.Martin(AST), Macak(ALM), Shin(ALM) ou Heymans(FAV), des sprinteurs comme Janse Van Rensburg(RSH), Wippert(RAB) et Tleybaev(AST) ou encore deux tops dix, Thomson(2) et Roy(8). Ils reviendront à 75km de la ligne dans un peloton où l'on a coupé notre effort pour le reprendre à 50km de la ligne, l'écart étant de 4'31:

Image

Gros travail des deux puncheurs mais qui risque de contrecarrer leur participation au train, T.Fricke étant la première rampe de Degenkolb théoriquement. Heureusement, on ne travaillera plus à partir de la banderole des trente derniers kilomètres, les Saxo Bank et les Liquigas venant pendre notre place. L'échappée est donc logiquement reprise à seize kilomètres du but, moment où une chute se produit en milieu de peloton. Les coureurs lâchés en cours d'étape sont encore piégés, tout comme Schorkmayer(22), Bauer(26), Drucker(20), Butler(GRM), Huguet(FDJ) mais surtout deux grands favoris, Rodriguez Ortiz(GRM) et à nouveau D.Martin(AST). Ils perdront 5'34 ce soir sur un peloton où le sprint est très brouillon de notre part. Thömel n'arrive pas à se caler dans la roue de Willam et Degenkolb n'arrive pas à suivre Swift. Il se rabat donc sur le train Liquigas et Guarnieri, vainqueur hier, que notre sprinteur remontera dans les derniers mètres pour signe son cinquième succès sur les routes françaises:

Image

1°) Degenkolb(DBK)
2°) Guarnieri(LIQ) m.t
3°) Swift(DBK) m.t
4°) Hivert(FDJ) m.t
5°) Belletti(GRM) m.t
6°) Impey(LIQ) m.t
7°) Rovny(KAT) m.t
8°) Oss(LIQ) m.t
9°) Rasmussen(SBF) m.t
10°) Boasson Hagen(SBF) m.t

général:
1°) Kelderman(BML)
2°) Rasmussen(SBF) +0'04
3°) Ignatiev(KAT) +0'06
10°) Willam(DBK) +0'09
point:
1°) Guarnieri(LIQ)84points
2°) Degenkolb(DBK) 78points
montagne: Diaz(LEO)
jeune: Kelderman(BML)
lanterne rouge: 198°) Fiedler(LEO) +12'07



Etape 4: Châlons-en-Champagne – Auxerre(PLA)
Gerdemann(94), Degenkolb(94), Uran(82), Fothen(95), Nerz(83), Willam(95), Swift(91), T.Fricke(90), Thömel(93)
Image

Cette troisième étape en ligne, plate, peux réserver des surprises sur les routes étroites du final. Et les douze hommes de tête vont essayer de profiter de ce terrain et de la difficulté qu'auront les équipes de sprinteurs à s'organiser pour rallier la ligne avant les autres. Rosseler(RSH), Drucker(LEO), Paiani(ALM), Schets(IPS), Rockmore(HTC), Van Diermen(VCD), Ventoso(KAT), Wippert(RAB), Grendene et Puccio(LAM), Kruopis et Sillars(SKY) sont donc à prendre au sérieux. Pourtant, au sprint intermédiaire, remporté par Grendene, l'écart est de 6'39. Un point remporté par Degenkolb dans le peloton devant Dupont(OLO) et Guarnieri(LIQ). Et à partir de ce point, les Saxo Bank, Liquigas et T.Fricke vont venir en tête de peloton réduire l'écart qui a atteint 6'52. Il descend mais à 27km, attaque de De Weert(FAV), Ignatiev(KAT) et Pliushin(BML). Bank Miro Lotterrij se retire donc de la chasse tout comme les Liquigas et Saxo Bank laissant Fricke seul avec Fothen venu l'aider. Le trou diminue moins vite d'autant plus que l'organisation du train est difficile et il faut frotter à tout niveau, même en milieu de peloton, ce qui va entrainer la chute de Mathe(FDJ). Des coureurs comme Pozzovivo(LIQ) vont y laisser du temps tout comme D.Martin(AST) et Rodriguez Ortiz(GRM), à nouveau piégés. Guarnieri et Kocjan(SBF) sont également retardé. Devant, l'échappée est reprise à six kilomètres du but mais gène le train bleu Deutsche Bank permettant à Ignatiev de repartir. Cette fois-ci c'est la bonne. Le coureur russe met à profit ses capacités de rouleur pour résister in extrémis au retour de Degenkolb qui prend la seconde place:

Image

A noté trois abandons sur la chute. Le porteur du maillot blanc par défaut, Guillemois(LCL), De Vreese(TSV) et le leader de la formation vainqueur aujourd'hui Neustroev(KAT) pour respectivement une fracture de l'apophyse, une fracture de la clavicule et une fracture du coccyx

1°) Ignatiev(KAT)
2°) Degenkolb(DBK) m.t
3°) Cheung(LAM) m.t
4°) Swift(DBK) m.t
5°) Belletti(GRM) m.t
6°) Janse Van Rensburg(RSH) m.t
7°) Hivert(FDJ) m.t
8°) Grendene(LAM) m.t
9°) De Negri(FAV) m.t
10°) Poulhies(LCL) m.t

général:
1°) Kelderman(BML)
2°) Rasmussen(SBF) +0'04
3°) Ignatiev(KAT) +0'06
10°) Willam(DBK) +0'09
point:
1°) Degenkolb(DBK) 116points
2°) Guarnieri(LIQ)85points
montagne: Diaz(LEO)
jeune: Kelderman(BML)
lanterne rouge: 195°) Fiedler(LEO) +17'25



Etape 5: Auxerre – Le Creusot(VAL)
Gerdemann(95), Degenkolb(95), Uran(82), Fothen(95), Nerz(85), Willam(95), Swift(91), T.Fricke(91), Thömel(95)
Image

Première étape vallonnée de ce Tour de France 2016 qui pourrai amener le premier changement de leader, même si Kelderman peux s'accrocher. En attendant, l'échappée peine à se former, la bagarre étant lancée dès le départ. A cent kilomètres du Creusot, Thömel, Grendene(LAM) et Sillars(SKY) ont 0'19 d'avance sur Wynants qui devance un groupe de dix avec Ignatiev(2), Albasini(KAT) ou encore le maillot jaune Kelderman en personne. Ce groupe a 0'35 d'avance sur un peloton qui ne comporte plus que 65 coureurs. Parmi les lâchés, Neyens et Armee(OLO), Cabello Baena(FDJ), Wellens(IPS), Valls(RSH), Agnoli(LIQ), Sarmiento Tunarossa(HTC) ou encore D.Martin(AST). Le groupe maillot jaune sera repris à 90km, quand Schorkmayer(SKY), Paterski(HTC) et Ignatiev ressortent et dépose le quatuor de tête qui se retrouve en chasse patate, en compagnie de Pichon(LCL), Bouet(WIN), Frusto(LAM) et Huguet(FDJ), sortis à leur tour à 75km de la ligne dans la côte de Iormes, attaques qui amènent Willam et T.Fricke à venir rouler:

Image

Les quatre échappées de la première heure ne peuvent suivre et seront repris au fur et à mesure de l'étape. Pour le trio de tête, il va s'égrainer tout au long de la course, tout comme le peloton. Rodriguez Ortiz(GRM) est lâché sur chute à 65km de la ligne. A 20km du but, Schorkmayer est désormais seul en tête avec 0'20 d'avance sur Ignatiev, 2'30 devant Paterski, lui même pointé 2'36 devant Huguet et Frusto. Bouet accuse 0'11 de retard sur ce duo mais possède 1'20 d'avance sur le peloton. Enfin le peloton, plutôt un groupe de quinze qui a explosé sous l'impulsion de T.Fricke et Willam dans la côte de la Croix de la Libération:

Image

Outre les deux coureurs cités précédemment, on retrouve également Uran, Fothen et Nerz, garde rapproché de Gerdemann également présent. Le maillot jaune Kelderman est là tout comme Lander(SBF), Heymans(FAV), Chainel(ALM), Simon(LCL) et Grimshaw(SKY). On trouve deux Rabobank, Ligthardt et Berkhout. Coté favori, seul Kiserlovski est présent, assumant la défaillance de D.Martin. Roche est pointé à une minute dans un peloton qui comprend Degenkolb et Thömel, et qui reviendra à 13km de la ligne, malgré le gros travail de nos coureurs. Qu'importe, ils tenteront de lancer Gerdemann qui attaque dans la dernière cote du parcours, la côte de Vaumartin:

Image

Pour la gagne, c'est trop tard, Schorkmayer vient de franchir la ligne en vainqueur devant un Ignatiev qui va se parer de jaune ce soir. Gerdemann lui prend rapidement une trentaine de seconde d'avance mais coince dans les deux derniers kilomètres. Au final, il prend la cinquième place, mais dans le même temps que les autres favori, enfin Roche, Kiserlovski, Armee, Agnoli, Cabello Baena et Stetina, seul favori à ne pas avoir perdu de temps jusqu'à présent.

1°) Schorkmayer(SKY)
2°) Ignatiev(KAT) m.t
3°) Paterski(HTC) +4'25
4°) Huguet(FDJ) m.t
5°) Gerdemann(DBK) m.t
6°) Lander(SBF) m.t
7°) Uran(DBK) m.t
8°) Grimshaw(SKY) m.t
9°) Boasson Hagen(SBF) m.t
10°) Hesselbarth(FDJ) m.t

Au général donc, nouveau maillot jaune mais également un top dix modifié ou Willam est sixième. Gerdemann est 17ème et pointe à douze secondes de Cabello Baena, le favori de ce tour de France le mieux classé actuellement:

Image
PrécédentSuivant

Retour vers Récits / Stories

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)