Nous sommes actuellement le 16 Nov 2018, 20:19


[Żubrówka] Le journal intime d’un néo-pro - fini !

Modérateurs: Cyanide Team, Story Staff

  • Auteur
  • Message
Hors-ligne

LeRat

  • Messages: 123
  • Inscrit le: 05 Mai 2013, 11:24

[Żubrówka] Le journal intime d’un néo-pro - fini !

Message07 Août 2013, 09:39

Bonjour à tous,
Après un vieux et court récit à l’anglaise sur PCM 2005 (ED l’épicier) tombé dans les limbes, je vous propose une nouvelle histoire basée sur le point de vue d’un néo-pro, j’espère pouvoir rester régulier dans ma publication et que cela ne déplaira pas trop. ;)

Support
PCM 2009 et DB d’origine

Contraintes
Niveau expert
Stages interdits
Recrutement de néo-pros polonais uniquement
Aucune simulation permise (échec dans cette contrainte : trop difficile en CLM, trop rébarbatif en plaine)
Pas de bidouillage de la DB (échec dans cette contrainte : la DB d'origine ne me laisse pas avoir des néo-pros potables...)
S'interdir à regarder les caractéristiques des adversaires

Historique

2009-2011
Le récit commence en 2012 pour une équipe créée et personnalisée en 2009. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’envie de faire un récit est revenue il y a peu, en me replongeant dans les histoires de DarkHeaven, Gatomon, etc. Par attachement pour l’équipe, j’ai préféré ne pas recommencer depuis le départ une partie.

D’autant plus que durant ces 3 premières saisons, l’équipe n’a connu que très peu de succès : 7 victoires, quelques podiums et pas mal de top10, le tout sur le circuit Continental. Rien de transcendant donc. J’ai franchi les difficultés budgétaires, je dispose à présent d’un staff de qualité, du matériel adéquat et de quelques néo-pros intéressants, bref, les choses sérieuses vont vraiment pouvoir commencer !

Journal intime
Septembre 2011 : Une journée commes les autres
Octobre 2011 : Une nouvelle étonnante

2012

Effectif
Présentation de l'équipe en janvier 2012

Journal intime
Janvier 2012 : Un rêve bien naïf
Janvier 2012 : Un doux apprentissage
Février 2012 : Un départ provençal
Février 2012 : Une étoile si fade
Février 2012 : Une première course chez les étrusques
Février 2012 : Une remise en cause hiérarchique
Février 2012 : Un rêve américain, suite et fin
Février 2012 : Une revanche personnelle
Février 2012 : Une escapade infructueuse
Février 2012 : Une méditerranée enfin souriante
Mars 2012 : Un début mars plutôt bucolique
Mars 2012 : Un moulin à vent profitable
Mars 2012 : Une chute symptomatique
Mars 2012 : Un petit detour flamand
Mars 2012 : Un pelerinage infructueux
Avril 2012 : Une paella pour la route
Avril 2012 : Une flèche trop rapide
Avril 2012 : Un berger à Bergame
Avril 2012 : Un circuit mythique
Avril 2012 : Une tournée mémorielle
Avril 2012 : Une bagarre générale
Avril 2012 : Un homme calme
Mai 2012 : Une lutte des classes
Mai 2012 : Un plaisir simple
Mai 2012 : Une marche noire
Mai 2012 : Un bon tour à jouer
Mai 2012 : Un coeur fragile
Mai 2012 : Un monde magique
Mai 2012 : Un jugement hâtif
Mai 2012 : Le saucisson sec de la discorde
Juin 2012 : Une grotte majestueuse
Juin 2012 : Un tournoi enthousiasmant
Juin 2012 : La vallée des flahutes génétiquement modifiés
Juin 2012 : Une experimentation à vocation humanitaire
Juin 2012 : Une indignation festive
Juin 2012 : Un peu de vacances
Juillet 2012 : Un fantôme farceur
Juillet 2012 : Un coup de chaleur calabraise
Juillet 2012 : Un drôle de docteur
Août 2012 : Un duel acharné
Août 2012 : Un vieil homme heureux
Août 2012 : Un séminaire de relaxation
Août 2012 : Un mauvais pressentiment
Août 2012 : Un drame familial
Septembre 2012 : Une apathie reprochée
Septembre 2012 : Un loup chez les bisons
Octobre 2012 : Un train de départ
Octobre 2012 : Un bilan respectable
Novembre 2012 : La fête des enfants
Novembre 2012 : Un rêve amer
Décembre 2012 : Une belle fin
Décembre 2012 : A merry christmas

2013

Janvier 2013 : And a happy new year
Janvier 2013 : Le renouveau avorté
Janvier 2013 : La découverte qui me glaça l'échine
Février 2013 : La souris de laboratoire des bisons
Février 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #1
Février 2013 : La mise à l'écart
Mars 2013 : Le pacte avec Hilda
Mars 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #2
Mars 2013 : L'hiver ne fait pas le printemps
Avril 2013 : Le retour à la compétition (enfin presque...)
Avril 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #3
Avril 2013 : Le plan d'action
Mai 2013 : Le défi
Mai 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #4
Mai 2013 : Le baiser
Mai 2013 : Mon Ronde
Juin 2013 : La rencontre avec Pierre
Juin 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #5
Juin 2013 : L'appel du 18 juin
Juin 2013 : L'infiltration
Juillet 2013 : La preuve ?
Juillet 2013 : L'assemblée générale
Juillet 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #6
Juillet 2013 : Les vacances loin du tumulte
Août 2013 : Effort et frémissement
Août 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #7
Août 2013 : L'avenir devant soi
Septembre 2013 : L'évaluation
Septembre 2013 : L'idée stupide
Septembre 2013 : Le doux son de la pluie toscane
Octobre 2013 : Le Munsterland Giro
Octobre 2013 : La chronique du néo-pro, par R. Janik
Octobre 2013 : La chronique du néo-pro, par R. Janik
Décembre 2013 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #8

2014

Janvier 2014 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #9
Janvier 2014 : La chronique du néo-pro, par R. Janik
Mars 2014 : Les pavés en hiver
Mars 2014 : Les poussières des strade bianche
Mars 2014 : La chronique du néo-pro, par R. Janik
Mars 2014 : Les meilleurs leçons du manager LeRat #10
Avril 2014 : Le Ronde - Fin du récit

Et après...? les podiums des années suivantes !

2014
2015
2016
2017
2018
2019
Dernière édition par LeRat le 25 Fév 2015, 21:16, édité 89 fois au total.
Hors-ligne

LeRat

  • Messages: 123
  • Inscrit le: 05 Mai 2013, 11:24

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message07 Août 2013, 09:41

Journal intime de Seweryn Szymaszek

29 septembre 2011
Un jour comme un autre


Le dimanche soir me déprime. Dans l’appartement de ma banlieue de Poznan, l’obscurité s’installe vite à présent en cette fin de mois de septembre. Devant son écran de TV, ma mère continue de se faire lobotomiser le cerveau par des séries à l’eau de rose. Demain, mon casque de chantier et les reproches de mon maître m’accompagneront toute la journée. En attendant, je préfère m’isoler dans ma petite chambre, comme ma mère, cet univers me rassure, ce soir au programme, Dir en grey, Urasawa et une pomme verte. Ca va déjà mieux…

Mais j’ai le cœur lourd.

Quand j’ai vu démarrer Sebastian dans la dernière côte du circuit cet après-midi, j’ai tout donné pour l’empêcher de s’envoler, mais rien à faire ! Certes, ce n’était qu’une petite course régionale et le coach du club avait l’air ravi de notre doublé, à Seb et moi. Mais ce podium avait un gout vraiment amer lorsque j’ai vu mon meilleur ennemi embrasser Edyta, mon amie d’enfance et amour d’adolescence. Avant de m’enfuir, j’ai vu l’entraineur converser joyeusement avec un homme, peut-être un recruteur. Tout en les écoutant, Sebastian me regardait avec son sourire moqueur habituel. C’en était vraiment trop pour ma bien fragile fierté, j’enfourchais mon vélo et affrontait les routes vallonnées de la région avec l’énergie du désespoir…

Décidément, je hais le dimanche soir.

Image
Edyta, sur sa bicyclette bleue, avec ma petite sœur Weronika
Hors-ligne

LeRat

  • Messages: 123
  • Inscrit le: 05 Mai 2013, 11:24

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message07 Août 2013, 09:43

Journal intime de Seweryn Szymaszek

8 octobre 2011
Une nouvelle étonnante


Le coach m’a appelé sur mon portable ce matin, il veut que je rencontre un recruteur immédiatement, mon « avenir en dépend ». Interloqué et plutôt heureux de plaquer mon chef pendant ce chantier pluvieux, je pars à la rencontre de mon étrange destin. L’homme est bien l’interlocuteur du coach lors de la victoire de Sebastian, il travaille pour Żubrówka, une équipe cycliste qui bourlingue pas mal sur le circuit Continental. Il est accompagné d’un gros bonhomme en sueur qui ne se présente pas. Le recruteur me pose quelques questions d’ordre général.

Il me demande pourquoi je porte ces tatouages et ces piercings sur mes sourcils et lèvres, pourquoi ces cheveux courts teints en noir. Je lui réponds « J’aime bien ». Il me demande si je suis un gothique, je lui réponds « Non m’sieur, j’aime bien, c’est tout ».

Il me demande pourquoi je fais du vélo. Après réflexion, je lui réponds que : « Quand j’étais petit, c’était parce que j’aimais dormir longtemps, alors, en allant très vite en vélo à l’école, je pouvais me lever plus tard. Puis, avec le BMX, j’aimais sauter dans tous les sens et me frotter avec des adversaires. Enfin, avec le vélo de course, je voulais, d’une certaine manière, écraser un gars de mon âge qui se moquait tout le temps de moi depuis tout petit. » Il sourit, je ne comprends pas pourquoi.

Il me demande si ça m’intéresse de gagner ma vie en faisant du vélo à plein temps. Je l’interroge sur le montant de mon salaire. Il me propose un contrat de 2 000€ par mois pendant 2 ans, je serai prolongé et augmenté si je gagne une course. « Et si je ne gagne pas ? » En guise de réponse, il me montre mon casque de chantier. « Et ma mère ? », il me répond qu’elle a déjà donné son accord.

Je réfléchis en regardant le gros bonhomme vider son verre de vodka. De sa grosse voix rauque et laissant découvrir sa dentition jaunie par l’alcool et le temps, il me lance : « Alors ? Ça te dit de devenir un bison, petit ? »

Je lui souris à mon tour.

Image
Le gros bonhomme me fait furieusement penser au coach pervers du manga Happy
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Dugarry

  • Messages: 76
  • Inscrit le: 12 Juin 2009, 17:05

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message07 Août 2013, 10:38

J'adore les récits centrés sur un seul coureur.
Bon courage !
Hors-ligne

LeRat

  • Messages: 123
  • Inscrit le: 05 Mai 2013, 11:24

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message08 Août 2013, 15:16

Journal intime de Seweryn Szymaszek

3 janvier 2012
Un rêve bien naïf


Je ne dois ma présence chez Żubrówka qu’à la demande expresse et insistante de Sebastian, il en aurait fait une condition sine qua none à son recrutement. Depuis que j’ai appris cette horrible nouvelle, je fais des cauchemars au sein desquels mon camarade ne cesse de me tourmenter. J’ai failli déchirer mon contrat de néo-pro mais Edyta m’a convaincu du contraire. La jeune femme reste une amie proche et, pour me convaincre de me lancer dans l’aventure, pendant le réveillon du jour de l’an, elle me susurra à l’oreille : « Allez Sew… Je te promets de coucher avec toi si tu fais une meilleure saison que Seb ! ». C’est vraiment redoutable, une fille.

J’ai revu Sebastian le lendemain, il avait l’air si excité et heureux, il m’a serré dans ses bras comme si les meilleurs amis du monde ne s’était pas revus depuis plusieurs années. Dans le train vers Varsovie, il parlait et parlait encore, de vélo, de courses, de classiques, de pignons, de filles, de futurs collègues, un vrai moulin à parole. Je ne l’avais jamais vu sous cet angle, il est vrai qu’à l’école, il était toujours un camarade apprécié de tous. Moi, plus timide, plus isolé, je ne le voyais que comme un tortionnaire… Etrange sensation de devenir le meilleur ami de son pire ennemi !

Sous une Varsovie enneigée, au sein d’un hôtel un peu miteux, le staff du team n’a pas trainé pour la présentation des coureurs lors de la conférence de presse annuelle. Le gros bonhomme, toujours dégoulinant de sueur, se présente comme le manager de l’équipe Żubrówka, il s’appelle M. LeRat. Il est accompagné d’un entraîneur au visage sévère, du recruteur et d’un médecin au visage rouge, peinant à masquer son alcoolisme chronique. Un coureur m’informe malicieusement que cette conférence n’est qu’un prétexte pour les quelques journalistes locaux et le staff de profiter des produits offerts par le sponsor principal.

Ainsi, au fil des présentations des objectifs de l’équipe et des néo-pros, l’évènement se transforme peu à peu en une vraie discussion de bistrot. Lorsque mon tour arrive, grisés par les vapeurs environnantes, les journalistes m’interrogent sur mes objectifs de carrière. Réservé et quelque peu interloqué, je bafouille la première réponse qui me vient, en vérité, du plus profond de mon cœur : « Mmmffhh… euuuhhh… j’aimerais bien passer le Mur de Grammont en tête lors du Tour des Flandres… ». Là, gros silence dans l’assemblée, je sens que l’information parvient petit à petit aux cerveaux ralentis. Puis éclat général de rire bien gras ! l’assistance éméchée se moque du petit nouveau, il y a les journaleux bien entendu, mais aussi le staff, le gros manager, les coureurs expérimentés et mes camarades néo-pros, tous sauf Sebastian. Celui-ci prend le micro et affronte le public : « Et moi, je gagnerai Liège-Bastogne-Liège ! ». Encouragé dans sa débauche, les consommateurs lancent des « Hourra !! Ouais !! Vive Żubrówka ! Bienvenue chez les bisons, les petits ! Na zdrowie ! »

Bref une super journée, ça promet.

Image
A consommer avec modération (et un bon jus de pomme bien frais)
Hors-ligne

Chroniqueur

  • Messages: 37
  • Inscrit le: 19 Août 2012, 20:27

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message08 Août 2013, 17:02

C'est vraiment super, continue absolument et longtemps, un vrai roman.
A quoi sert de monter un col en vélo lorsque l'on peut le monter en voiture...
Hors-ligne

LeRat

  • Messages: 123
  • Inscrit le: 05 Mai 2013, 11:24

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message09 Août 2013, 09:46

Merci à tous les deux pour vos encouragements !

--

Présentation de l’équpe Żubrówka 2012 lors de la conference de presse

Effectif

Image Image

Objectifs des sponsors

Image

Plannings des coureurs

Image
Une première moitié de l’équipe axera son activité autour du leader Tomasz Marczynski.

Image
Ce second groupe épaulera principalement le 2ème leader, Mateusz Kemar.
Hors-ligne

Chroniqueur

  • Messages: 37
  • Inscrit le: 19 Août 2012, 20:27

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message09 Août 2013, 12:49

Beau petit effectif, peut être un peu juste pour le Bayern Tour. Par contre, pour ton petit néo-pro, ça va être encore plus difficile avec ses stats, beau chalenge!
Vite, la suite! :D
A quoi sert de monter un col en vélo lorsque l'on peut le monter en voiture...
Hors-ligne

LeRat

  • Messages: 123
  • Inscrit le: 05 Mai 2013, 11:24

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message09 Août 2013, 15:24

Oui, ça risque d'être compliqué de gagner avec le narrateur. Après j'ai quelques individualités interessantes en effet.
Voici un dernier post de pré-saison, après j'attaque (enfin) les courses.

--

Journal intime de Seweryn Szymaszek

26 janvier 2012
Un doux apprentissage


L’équipe consacre son mois de janvier à la remise en forme de sa condition. Faire chambre commune avec Sebastian me rassure, mon camarade se montre continuellement bavard, agréable et enthousiaste. Il m’avoue qu’il s’est lancé dans le cyclisme grâce à moi, il voulait me côtoyer, il me jalousait parfois, cette nouvelle m’estomaque un peu plus dans ma vision de mes relations avec mon ennemi. J’ai parfois tendance à me recroqueviller dans ma carapace par réflexe, mais cela n’altère pas du tout son attitude. De la même manière, Seb s’ouvre et s’intègre très facilement dans le collectif, contrairement à moi.

Hier, je me suis entretenu avec le boss, le gros manager, M. LeRat. Il regardait une revue coquine, la bave au coin des lèvres, tout en me parlant sérieusement. Il me demande si ça va, si je suis fier d’être un bison, il me donne mon planning de courses pour les prochaines semaines. Il affirme que mon objectif, pour cette première année, est d’apprendre à bouger dans le peloton, d’aller chercher les bidons, d’épauler le leader et de prendre quelques échappées. Il regrette que je n’aie pas de petite amie, mais il note dans son carnet le nom et l’âge de ma petite sœur.

Tout à coup, il lève enfin les yeux vers moi et me scrute attentivement. « Tu sais, le goth, je ne veux pas te briser en mille morceaux, mais tu ne gagneras jamais le Tour des Flandres, tu es trop grand, trop lourd, tu n’as pas les cuisses. Toi, petit, t’es qu’un rouleur, si tu gagnes une course pro dans ta vie, ce sera déjà pas mal. Mais tu sais, ton copain, le petit génie, lui, il peut gagner des grandes courses ». Secoué par cette déclaration, mes mains commencent à trembler et ma mâchoire se crisper. Le manager baisse les yeux vers sa revue, avec un sourire espiègle : « Mmmh ? Tu as du caractère, le goth, c’est bien. Tu pourrais bien me surprendre, je n’y crois pas trop mais on ne sait jamais… » Il lève une dernière fois son regard acéré vers moi : « Alors, surprends-moi ! Ok petit ?! ».

Le manager de Żubrówka est aussi volubile et excentrique que son entraîneur est violent et taciturne. D’origine russe, sa réputation de vieux coach grincheux le précédait déjà, mais on était loin de la vérité. A titre personnel, je me consacre actuellement à un entrainement spécial pavé. Courbé sur sa mobylette, je ne sais pas trop comment, Old Vlad se met à me frapper le casque avec sa canne dès que ma vitesse ne lui semble pas suffisante « Plus vite Marylin Manson ! », me donner une volée à chaque pause « Plus vite Cradle drummer !! », ou me crier dans les oreilles du matin au soir « PLUS VITE GOTHBOY !!! ». Un jour, à force de me gueuler de dessus, je l’ai vu cracher ses poumons encrassés par un demi-siècle de cigarette ; au bout de 2 mn, j’ai commencé à flipper, croyant qu’il allait crever devant moi, au milieu de nulle part. Mais non, ça s’est calmé, il s’est remis à respirer, il s’est redressé, il m’a regardé d’un œil mauvais et il a recommencé à me beugler dessus, comme à une vieille chaussette. Increvable le vieux…

Le soir, le plat de pâte et l’émission TV de ma mère suffisent à peine à calmer mon mal de crâne. Heureusement, bientôt, nous partons pour la France !

Image
Le repas quotidien du goth-cycle-boy
Hors-ligne

Chroniqueur

  • Messages: 37
  • Inscrit le: 19 Août 2012, 20:27

Re: [Żubrówka 2012] Le journal intime d’un néo-pro

Message09 Août 2013, 17:07

Merveilleux! Bon c'est vrai que d'entendre de la bouche du manager que tu gagneras jamais rien, ça fait mal, mais bon par orgueil, il le franchira en tête le Mur de Grammont (à quel niveau est ton équipe pour savoir si des courses WT s'ouvrent à toi).

Enfin, Mr LeRat, regarder des "revues coquines" en parlant à un coureur pas top quand même ;)

Sinon encore une fois, récit vraiment super, moi qui languissait d'attendre enfin un récit qui tienne réellement la route après "La sélection naturelle" et "La Suède et son arc-en-ciel", je suis servi. Ne t’arrête sous aucun prétexte !
A quoi sert de monter un col en vélo lorsque l'on peut le monter en voiture...
Suivant

Retour vers Récits / Stories

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 6 invité(s)